S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Halloween (2018): caramels, bonbons et chocolats
9.5Note Finale
Note des lecteurs: (15 Votes)
5.5

Près d’une décennie après le putride Halloween II (2009) et de plusieurs autres suites plus ou moins réussies au cours des années, l’un des personnages les plus emblématiques du cinéma d’horreur est de retour! Michael Myers ne revient cependant pas seul. Alors que ce nouvel épisode ignore tous les films précédents à l’exception de l’original, nous retrouvons de nouveau le personnage iconique de Laurie Strode. David Gordon Green s’entoure ici d’une équipe plus que gagnante où l’échec n’était pas une option. Est-ce que le réalisateur de Pineapple Express a relevé ce lourd défi?

Ayant assassiné cinq personnes, y compris sa sœur Judith à l’âge de six ans, Michael Myers (James Jude Courtney) est interné depuis les quarante dernières années. Survivante du massacre de la nuit du 31 octobre 1978 et victime d’un trouble de stress post-traumatique dont elle souffre depuis, Laurie Strode (Jamie Lee Curtis) vit maintenant isolée dans sa maison où elle attend son agresseur, convaincue qu’il reviendra se venger.

Halloween 2018 affiche filmLe premier mot à retenir est «enfin»! Après une campagne de marketing agressive, les attentes étaient plus que hautes pour ce onzième film d’une série qui, avouons-le, était somme toute assez mauvaise. Contrairement aux autres producteurs, l’équipe de Blumhouse a écouté les fans et leur donne enfin ce qu’ils ont toujours espéré: une suite à Halloween (1978) digne de ce nom. Nous retrouvons d’ailleurs cette ambiance automnale que nous avions perdue dès la première suite et qui nous redonne finalement l’impression de regarder un «vrai» film de la franchise.

Il était difficile d’accoter la réalisation du maître Carpenter, mais celui qui nous a offert Stronger et Joe se débrouille ici plus que bien. Tout comme l’original, la sobriété domine. Son respect pour le film de ’78 est indéniable et sa mise en scène le démontre parfaitement. Un magnifique plan-séquence rappelant une scène de Halloween II (1981) fait d’ailleurs partie des plus marquantes. Les meurtres sordides, la violence, le gore, l’humour et l’utilisation de la musique sont parfaitement dosés. Les moments de tension sont d’une rare efficacité et un véritable effort a été fait pour ne pas sombrer dans les plus gros clichés du genre. La frissonnante musique composée par John Carpenter, (ainsi que son fils Cody et Daniel A. Davies) est un superbe ajout et utilisée de façon brillante. Une autre trame sonore à la hauteur de celle devenue culte, il y a maintenant quarante ans.

Halloween 2018 Michael Myers masque capture écran

Jamie Lee Curtis (Scream Queens) est complètement habitée par le rôle qui lui valu sa carrière. Investie du début à la fin, elle nous fait oublier sa Laurie de Halloween H20, surtout fuyante et terrorisée, alors que celle de 2018 est une redoutable guerrière et devient carrément la traqueuse de Myers. Malgré son état de paranoïa, elle fera tout pour protéger sa petite-fille Allyson (la nouvelle venue Andi Matichak) et sa fille Karen (Judy Greer, Cursed) avec qui sa relation houleuse viendra ajouter une touche d’humanisme au personnage en abordant subtilement le thème du traumatisme transgénérationnel. De très belles scènes entre ces trois générations de femmes sont d’ailleurs à souligner.

Malgré un bref accrochage au scénario concernant le personnage du docteur Sartain vers la finale, ce nouvel épisode est visiblement fait pour les fans et par des fans. David Gordon Green, clairement obsédé par le premier film grâce à son souci du détail, nous donne la suite tant espérée en respectant le public et les codes du film de 1978 qui révolutionna le genre. Non seulement un bon film d’épouvante, ce nouveau chapitre est un bon film, point. En plus d’être la meilleure suite de la saga, Halloween (2018) est une véritable réussite et se taille une place bien méritée parmi les meilleurs films d’horreur de l’année. Si le premier mot à retenir était «enfin», le deuxième est sans hésiter «bravo»!

Lisez notre rétrospective de la série complète

 

3 Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.