[Jeux vidéo] «Sekiro: Shadows Die Twice»: quand la patience est définitivement une vertu

Note des lecteurs0 Note0
4.5

Pour les joueurs à la recherche de défis, la franchise Dark Souls des studios From Software est un immanquable dans l’univers des jeux vidéo. Dès l’annonce de leur nouveau projet en 2018, Sekiro: Shadow Die Twice, l’excitation était à son comble et les attentes très élevées. La question qui planait chez plusieurs joueurs: la difficulté sera-t-elle comparable aux autres titres de la série? Plusieurs seront surpris d’apprendre qu’elle est bel et bien similaire, sinon pire dans certaines situations. Amateurs de défis, vous serez ravis!

L’histoire se déroule en plein Japon fantastique et féodal à la fin du XVIe siècle. Suite à une immense bataille organisée par le seigneur de guerre Isshin Ashina, un jeune orphelin, Loup, est adopté par un shinobi prénommé Owl qui l’initiera aux arts martiaux. Vingt ans plus tard, le petit fils d’Ashina, Genichiro, va kidnapper le jeune divin héritier Kuro dans le but de lui prélever du sang de dragon rendant immortel. Dans une confrontation sanglante entre Loup et le kidnappeur, notre orphelin perdra un bras, qui sera remplacé par une prothèse. Malgré son échec, notre héros part à la recherche de son maître, Kuro.

Si vous avez le profil du joueur qui se décourage à la moindre difficulté, fuyez Sekiro: Shadows Die Twice. Votre expérience ne sera pas une longue promenade tranquille. Elle mettra vos talents à rude épreuve. Par chance, à part quelques explications usuelles sur les différentes fonctionnalités, le joueur peut s’entraîner avec un mort-vivant qui vous apprendra les techniques essentielles à maîtriser, et ce, sans perdre de vie. Cet aspect n’est pas à négliger, car à un certain moment, vous devrez utiliser des techniques plus pointues pour avancer dans l’aventure. Savoir quand attaquer, bloquer et dévier les attaques est gage de succès, mais requiert de la patience et de la pratique. Oui ce sera dur et pénible, mais le jeu en vaut la chandelle. Tranche de vie: j’ai dû faire une cinquantaine de tentatives pour vaincre Genichiro, l’un des premiers boss. Le goût de lâcher l’aventure s’est souvent fait sentir, mais la persévérance a porté fruit.

L’univers de Sekiro est visuellement très beau et rempli de créatures mythiques. Les créateurs ont su magnifiquement rendre le Japon d’autrefois et l’ambiance est glauque à souhait. La trame narrative, quant à elle, est intéressante, quoique peu originale. Des hommes assoiffés de pouvoir et d’immortalité, on nous en a déjà présenté des tonnes.

Également, pour arriver à vos fins, il vous faudra user de furtivité à plusieurs occasions. Surprendre un ennemi par derrière et lui asséner un coup mortel lorsque l’indicateur rouge apparaît est complètement jouissif! Le joueur a l’impression d’être réellement dans la peau d’un ninja. Cela dit, il n’y a aucune honte à fuir une situation où Loup se retrouve entouré d’une horde d’ennemis, car il risque d’y laisser sa peau. Contrairement à Dark Souls, votre jauge de vie est accompagnée de deux possibilités de résurrection, qui permettent au joueur de se tirer de certains affrontements plutôt critiques. Disons que cela aide un peu! Comme plusieurs autres jeux, vous serez confronté à un choix déchirant en fin de parcours, ce qui laisse plusieurs conclusions différentes à cet opus.

Sekiro: Shadows Die twice fait impérativement partie de ces jeux incontournables de 2019. Les nombreuses heures passées et les incalculables essais à combattre de rigoureuses créatures valent le détour. Définitivement un titre à se procurer, mais vous serez avertis!

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.