S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Que vous soyez de celles qui adorent la St-Valentin ou de ceux qui croient dur comme fer que «l’amour, c’est d’la marde», n’échappe pas au 14 février qui veut. Peu importe dans quel camp vous vous trouvez, Horreur Québec vous a déniché quelques thrillers où coups de foudre, soupers aux chandelles et position du missionnaire prennent violemment le bord! Sortez vos menottes et vos p’tits coeurs à la cannelle pour une soirée d’amour… féroce!

Basic Instinct (1992) de Paul Verhoeven

Le film culte de Paul Verhoeven (Total Recall, Elle) n’a plus besoin de présentation. Explicite tant au niveau du sexe que de la violence, Basic Instinct a su marquer son époque et propulser Sharon Stone (The Disaster Artist) au rang des plus grandes stars d’Hollywood en plus d’offrir une place de choix à son réalisateur néerlandais parmi les gros noms aux États-Unis. Comment oublier la scène iconique de l’interrogatoire? Le thriller érotique par excellence!

Basic instinct

The Crush (1993) d’Alan Shapiro

Avant d’être au sommet de sa gloire avec Clueless, en 1995, Alicia Silverstone (The Killing of a Sacred Deer) a d’abord donné dans le suspense où elle y jouait une adolescente troublée, amoureuse d’un homme plus vieux et prête à tout pour lui mettre le grappin dessus. Un des nombreux films du genre à avoir vu le jour durant cette décennie, The Crush était entièrement porté par Silverstone et son partenaire de jeu Cary Elwes (Saw).

Poison Ivy (1992) de Katt Shea

Avant The Crush, il a eu Poison Ivy; thriller semi-érotique qui marquait le retour de Drew Barrymore (Santa Clarita Diet) après ses déboires et qui brisa son statut d’enfant-star avec un rôle de jeune femme fatale tentant de séduire le père de sa nouvelle amie. Malgré son flop au box-office, nous avons quand même étrangement eu droit à trois suites sorties entre 1996 et 2008.

Poison ivy

Color of Night (1994) de Richard Rush

Démoli par la critique, le sous-estimé Color of Night marie parfaitement le slasher et le thriller érotique! En plus d’une impressionnante distribution incluant Bruce Willis (Glass), Jane March (L’Amant), Brad Dourif (Cult of Chucky), Lance Henriksen (Aliens) et Lesley Ann Warren (Teaching Mrs. Tingle), le film de Richard Rush est surtout reconnu pour sa finale surprise et ses scènes cochonnes dont celle de la piscine où l’on peut brièvement apercevoir le zizi de Brucy.

Color of night

L’amant double (2017) de François Ozon

Une autre histoire d’amour qui tourne au cauchemar alors que Chloé s’amourache de Paul, son psychologue. Quelques mois après le début de leur relation, elle découvre que son nouveau petit ami lui cache plusieurs sombres secrets. Une prémisse avec un sentiment de déjà vu, mais qui devient vite intéressante grâce à la mise en scène de François Ozon (Swimming Pool) et les interprétations de Marine Vacth (Jeune & jolie) et Jérémie Renier (Les amants criminels), tous deux fort excellents.

L'amant double

Wild Things (1998) de John McNaughton

Faisant partie des thrillers les plus tordus du cinéma des années 90, Wild Things est surtout mémorable grâce à sa courte et fameuse scène du ménage à trois où Matt Dillon (The House That Jack Built), Neve Campbell (Scream 3) et Denise Richards (The Toybox) s’en donnent à cœur joie pendant que les cadavres s’empilent un à un. Une histoire singulière à regarder avec l’être cher… ou à plusieurs.

Wild things

Single White Female (1992) de Barbet Schroeder

Est-ce que Hedra était amoureuse d’Allison? Ce classique des années 90 est l’exemple parfait d’une relation malsaine. Entre amour et admiration, ce que Hedra ressent pour sa nouvelle colocataire n’est certainement pas que de l’amitié. Réalisé par le talentueux Barbet Schroeder (Our Lady of the Assassins), ce film culte passe parfaitement l’épreuve du temps et reste encore à glacer le sang. Les performances de Bridget Fonda (Lake Placid) et Jennifer Jason Leigh (Annihilation) font de Single White Female, encore à ce jour, un incontournable.

Single white female

Sliver (1993) de Phillip Noyce

Un an après Basic Instinct, Sharon Stone (The Quick and the Dead) était de retour dans cette adaptation du roman d’Ira Levin, auteur de Rosemary’s Baby. Malgré ses mauvaises critiques, Sliver a quand même réussi à trouver son public au cours des années et reste tout de même marquant grâce à son intrigue, ses scènes de jambes en l’air et sa trame sonore bien de son temps. Un suspense qui, malgré tout, se regarde plutôt bien et qui réchauffera sans doute votre soirée.

Sliver

Liste noire (1995) de Jean-Marc Vallée

Le premier long métrage de Jean-Marc Vallée (C.R.A.Z.Y., Sharp Objects) s’amuse à jouer avec les codes du thriller américain dans cette histoire où plusieurs meurtres sont soudainement commis après qu’une prostituée ait dévoilé, durant un procès, une liste de gens importants avec qui elle aurait eu des relations sexuelles. Michel Côté (Sur le seuil) et Geneviève Brouillette (L’affaire Dumont) tiennent la vedette de ce premier thriller québécois où sexe, angoisse et trahison sont au cœur de l’intrigue.

Liste noire

Fatal Attraction (1987) d’Adrian Lyne

Tout comme Basic Instinct, le classique d’Adrian Lyne n’a plus besoin de présentation. Film marquant des années 80, Fatal Attraction a aussi fait connaître Glenn Close (The Girl with All the Gifts) au grand public. Une histoire où l’obsession amoureuse prend tout son sens et possédant plusieurs scènes qui resteront gravées dans les annales du cinéma à tout jamais.

Fatal Attraction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.