Webp.net resizeimage 17

[⏪ On rembobine] Night Watch (1973): Liz Taylor, la «scream queen» oubliée

Note des lecteurs0 Note
4
Note Horreur Québec

En regardant par la fenêtre par une sombre nuit d’orage, Ellen Wheeler (Dame Elizabeth Taylor) est convaincue d’avoir assisté à ce qu’elle pense être un meurtre dans la maison voisine. La police n’ayant rien trouvé, la riche femme au foyer insomniaque tentera de convaincre son mari (Laurence Harvey) et sa meilleure amie (Billie Whitelaw) de l’aider à prouver qu’elle n’est pas cinglée. Adaptation de la pièce de théâtre de Broadway du même nom, écrite par Lucille Fletcher (Sorry, Wrong Number) et réalisé par Brian G. Hutton (The First Deadly Sin), Night Watch prit l’affiche le 9 août 1973 en devenant ainsi le seul et unique film d’horreur mettant en vedette la récipiendaire de deux Oscars™ et légendaire Elizabeth Taylor.

La mise en scène de Hutton, d’une grande efficacité, rend parfaitement l’ambiance gothique et claustrophobique désirée qui n’est pas sans rappeler les meilleurs films de William Castle, dont House on Haunted Hill et 13 Ghosts, et où les notes perçantes et glaciales du compositeur John Cameron (Les Misérables (2012)) y jouent un rôle majeur. Le huis clos, les jeux d’ombres et les coups de tonnerre sont également au rendez-vous en y rajoutant une couche de plaisir faisant ainsi honneur au genre. Les angoissantes scènes oniriques sont particulièrement réussies.

Night Watch affiche film

Fidèle à elle-même, la star de Cleopatra et Who’s Afraid of Virginia Woolf? se donne corps et âme dans la peau de cette pauvre femme dont personne ne prend les dires au sérieux, incluant son mari aux faux airs de Clint Eastwood interprété par Laurence Harvey (The Manchurian Candidate) dans son tout dernier rôle, et sa meilleure amie jouée par Billie Whitelaw, surtout connue pour son personnage de Mrs. Baylock dans The Omen (1976). Une distribution pour le moins impressionnante.

Même si son synopsis peut sembler familier, cette histoire macabre nous réserve tout de même son lot de surprises. Avec son revirement totalement inattendu, cette perle cachée de l’horreur nous fait aussi découvrir la «scream queen» qu’aurait pu devenir Elizabeth Taylor dont le cri est à faire rougir plusieurs reines de l’horreur! Se situant entre le série B de Castle et le meilleur de Clouzot avec une légère touche d’Argento, Night Watch vaut certainement un visionnement ne serait-ce que pour son actrice ou seulement pour y découvrir un bien bon divertissement étonnement bien foutu.

*Night Watch est disponible en DVD et sur Apple TV.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×