[Requiem 2019] My Soul to Keep: la peur du noir

2.5
Note Horreur Québec

Un jeune garçon s’imagine qu’un monstre vivant dans les ténèbres de son sous-sol le traque pour lui voler son âme.

Présenté dans le cadre du Requiem, ce petit film du cinéaste Ajmal Zaheer Ahmad (Jinn) avait très bien sa place à la fête puisqu’il se veut un film d’initiation au genre. Sans avoir l’ampleur d’un Gremlins ou les envolées loufoques des The Gate, My Soul to Keep peut s’avérer un film intéressant pour initier les plus jeunes au cinéma d’horreur.

My Soul To Keep affiche filmOptant pour la suggestion au niveau de ses effets horrifiques, le scénario qui promet de nous faire frémir se contente d’utiliser à l’extrême certains procédés plus usés: grincements de porte, bruits lugubres, ombres menaçantes. Recyclant certaines approches psychologiques déjà mises en branle dans des films comme The Babadook, le scénario se voit rapidement ralenti par les lacunes budgétaires évidentes. Les fans plus avertis risquent d’y percevoir quelques longueurs, mais les plus jeunes mordront certainement à pleines dents dans les aventures du héros. Par ailleurs, la finale rachète plusieurs faux pas avec une acrobatie audacieuse.

La réalisation demeure énergique et le côté rétro que le cinéaste génère possède un charme non discutable. La réalisation demeure énergique et le côté rétro que le cinéaste génère possède un charme non discutable. Il reste que lors des trop rares assauts du monstre, il est difficile de dissimuler le manque de moyens. C’est un peu comme si handicap transparaissait dans les aspects les plus importants de cette production.

Sans être toujours dans l’extrême nuance, l’interprétation est, dans l’ensemble, convenable.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.