S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Comme je vous le mentionnais lors de mon tout premier billet, ma prochaine destination allait être le Cinéma Wasteland, une superbe petite convention située en Ohio que j’ai eu la chance de visiter pour la huitième fois la fin de semaine dernière. J’ai découvert cette merveilleuse convention en 2006 grâce à un couple de réalisateurs de film d’horreur indépendant, Amy-Lynn Best et Mike Watt, que j’ai rencontré lors de la défunte convention Twisted Nightmare (Youngstown, Ohio), lors du tournage de mon premier documentaire Under the Scares.

Cinéma Wasteland, une convention de trois jours, a été fondée en 2000. Les fans l’apprécient tellement qu’en 2004, les organisateurs ont décidé de tenir l’événement deux fois par année, soit en avril et octobre. Il ont même déjà planifié les dates où se tiendront leurs futures représentations, et ce, jusqu’en 2020. De Montréal à Wasteland, il y a 961 kilomètres. On parle ici de 9 heures de route, sans compter les arrêts et les restaurants. Cela peut sembler long, mais pour moi, le roadtrip fait partie du voyage. Les heures passées à discuter de films d’horreur, à débattre si Jason Goes to Hell est un bon divertissement ou non, à tenter de trouver de quel film provient telle musique, etc.

Le roadtrip Montréal – Ohio sera donc mon huitième et, on ne se le cachera pas, aller dans une convention peut coûter assez cher. Plus on économise de l’argent, plus on peut se procurer des pièces de collections auprès des exposants. Il est donc primordial de planifier son voyage adéquatement. Voici donc quelques trucs pour économiser et pour profiter pleinement d’une convention:

  1. Achetez votre billet en ligne et à l’avance
    Le prix d’un billet à la porte est souvent presque le double qu’en ligne. Ici, le coût en pré-vente du passeport de fin de semaine est de 35$ en ligne et de 50$ à la porte. Une économie de 15$ US, soit plus de 20$ CAN en juin dernier. 
  2. Faites une épicerie
    La plupart des conventions américaines durent trois jours. Les heures d’ouverture sont habituellement le vendredi de 17h à 21h, le samedi de 10h à 18h et le dimanche de 11h à 17h. On parle ici de deux déjeuners, deux dîners et trois soupers. Sans compter vos arrêts aux restaurants durant le voyage. La majeure partie du budget passe donc dans les restaurants. En plus d’être cher, c’est extrêmement gras. Donc, depuis quelques années, après notre enregistrement à l’hôtel, nous nous dirigeons vers l’épicerie la plus proche. Pour environ 150$ (alcool inclus), et ce pour 4 personnes, vous aurez vos repas pour la fin de semaine. C’est environ 50$ par jour, au lieu de sept repas au restaurant. Pensez-y! Ok, on se garde quand même l’option d’aller au restaurant le samedi soir, puisque c’est samedi quand même… 
  3. Rassembler la trousse du parfait «conventionniste»
    Au travers des années, j’ai aussi développé un kit qui permet d’être indépendant dès l’arrivée à l’hôtel. N’allant pas au restaurant, nous devons donc prévoir quelques outils indispensables pour survivre à la fin de semaine. Ce kit est constitué de trois bacs (qu’on utilise pour mettre de la glace et garder notre nourriture et bière au froid), de quatre verres, assiettes, couteaux, cuillères et fourchettes et d’un mini grille-panini (pour faire nos toasts, sandwichs et hot-dogs). Oh et aussi très important: l’ouvre-bouteille, si vous êtes des amateurs de vin. 
  4. Planifier votre voyage
    Planifier son voyage n’aide pas vraiment à respecter ses finances, mais sans aucune planification, les neuf heures de route peuvent se transformer rapidement en douze ou treize heures. Le traffic c’est mortel, et après plusieurs voyages, je me suis rendu compte que le meilleur temps pour voyager est pendant la nuit. Il n’y a aucune ligne d’attente aux douanes et personne sur les routes. Cela nous permet de nous rendre à destination sans mauvaises surprises. 
  5. Prenez une chambre à l’hôtel de la convention
    Oui, il est vrai qu’il est souvent possible de sauver quelques dollars en réservant votre chambre dans un autre hôtel que celui où se tiendra la convention. Cependant, je ne le recommande pas du tout. Le temps de voyagement entre votre hôtel et la convention deviendra rapidement un désavantage. De plus, si vous avez consommé, vous devrez payer un taxi pour retourner dormir et un autre pour revenir chercher votre auto le lendemain. Parlant de consommer, quand on loge à l’hôtel de la convention, on garde notre bière au frais dans notre chambre. 1$ la bière est beaucoup plus avantageux que 4, 5 ou 6$ au bar! 
  6. Soyez prudent
    Rappelez-vous que vous êtes au États-Unis. Respectez les limites de vitesse. Arriver trente minutes plus tôt ne va rien changer à votre fin de semaine, alors qu’une contravention pourrait vous coûter cher. Je recommande également à tout le monde de prendre des assurances voyage. Une mauvaise chute qui se transforme en un séjour à l’hôpital vous coûtera très cher. Un petit 20$ bien investi.

Je vous reviens en d’ici la fin octobre avec un retour détaillé sur Wasteland et je vous parlerai également de Horror-Rama, une superbe convention en plein coeur de Toronto.

OH! Et pour ceux qui se posent la question, la deuxième édition du Requiem s’est extrêmement bien déroulé! On est déjà en train de planifier la troisième édition. Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à aller lire le texte du collègue Jean-François qui a fait un résumé plus que juste de la journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.