S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
The Walking Dead — saison 8: combats de gladiateurs
7Note Finale
Note des lecteurs: (1 Vote)
3.5

Suite à plusieurs défaites coûteuses pour le groupe de Rick, celui-ci endosse toujours aussi mal cet asservissement envers le clan de Negan. Alors que les conséquences funestes s’alignent des deux côtés, une guerre est inévitable.

Après sept saisons, il faut bien admettre que la série The Walking Dead a eu des hauts et des bas. Cette huitième année nous propose le meilleur et le pire de cet univers apocalyptique. Les scénaristes qui aimaient dilater le temps, pour mieux définir les personnages, semblent le faire cette fois-ci pour étirer une trame qui aurait pu se contenir en moins d’épisodes. Ce choix devient difficile à comprendre puisque les nouveaux personnages moins bien définis auraient gagnés à être approfondis.

Le climat plus intimiste des premières saisons fait place à un déploiement plus étendu lorsque vient le temps de confronter les personnages à une guerre. Il y a définitivement trop de personnages et rares sont les arrivants qui ont une vraie saveur. À ce titre, Pollyanna McIntosh (Tales of Halloween, The Woman) est sublime dans le rôle de Jadis et nous avons hâte de voir ce que l’avenir réserve à cette femme diabolique qu’on tente lentement d’humaniser.

L’abondance de comparses au combat et le récit étiré comme de la tire Sainte-Catherine n’enlèvent pas les grandes qualités que la série a ménagées jusqu’ici. Chacun des segments est merveilleusement bien réalisé. Par conséquent, malgré ces quelques élans moins maîtrisés, un climat dramatique d’une grande intensité y est maintenu dans la presque totalité de la saison. Nous aimons nos héros et les créateurs échafaudent un chapelet de surprises aussi affolantes qu’inattendues.

Ce n’est pas parce qu’on s’ennuie des années antérieures que les affrontements sont fades ou que certains adieux ne sont pas douloureux. La bataille finale est excessivement savoureuse et propose une allégorie sociale non négligeable.

Andrew Lincoln, qui fera ses adieux à la série dans la prochaine saison, offre un jeu impressionnant. En orbite autour de lui, Chandler Riggs et Danai Gurira sont tout aussi admirables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.