10 films d’horreur à ne pas manquer au FNC!

Le Festival du nouveau cinéma dévoilait cette semaine la programmation complète de sa 48e édition, qui gâtera particulièrement les fans de cinéma de genre cette année!

On a épluché la sélection pour vous proposer quelques incontournables et découvertes:


Crash (1996) de David Cronenberg

Le grand David Cronenberg sera présent à la projection de ce classique de 1996 (son meilleur film, selon les 2 auteurs de cet article), réédité en 4K; un moment unique à ne pas manquer!

Après un grave accident de voiture, un directeur de télévision découvre une sous-culture clandestine de victimes omnisexuelles cicatrisées qui utilisent les accidents de la route et l’énergie sexuelle brute qu’elles produisent et tente de rajeunir sa vie sexuelle avec sa femme.

Adoration (2019) de Fabrice du Welz

Le cinéaste belge nous a offert Calvaire en 2004, le premier film de sa trilogie ardennaise, qui s’est poursuivie 10 ans plus tard avec Alléluia et qui viendra se conclure avec Adoration en première canadienne cette année au FNC!

Paul, un jeune garçon solitaire, rencontre Gloria, la nouvelle patiente de la clinique psychiatrique où travaille sa mère. Tombé amoureux fou de cette adolescente troublée, Paul va s’enfuir avec elle, loin du monde des adultes…

Blood Quantum (2019) de Jeff Barnaby

Marchant dans les pas de Les Affamés et Get Out, Blood Quantum est un film de zombies autochtone qui a bénéficié d’une aide de la SODEC. Il s’agit du deuxième long-métrage de Jeff Barnaby (Rhymes for Young Ghouls). Lisez notre critique.

Les morts reviennent à la vie près de la réserve mi’gmaq isolée de Red Crow, à l’exception de ses habitants autochtones, qui sont étrangement immunisés à l’épidémie zombie. Traylor, le représentant des forces de l’ordre local, muni d’un fusil, d’un lendemain de veille et d’une caisse de six doit protéger la copine enceinte de son fils, les réfugiés ainsi que les indésirables saoulons de la réserve de la horde de cadavres blancs ambulants qui infestent les rues.

Color Out of Space (2019) de Richard Stanley

Dans les années 90, Richard Stanley était un des jeunes cinéastes d’horreur les plus prometteurs. Après ses excellents Hardware et Dust Devil, il s’est attaqué à une adaptation de The Island of Dr. Moreau dont le tournage s’est si mal passé (il existe un excellent documentaire sur le sujet) qu’il n’a plus jamais réalisé de long-métrage de fiction… Jusqu’à aujourd’hui! Un Nicolas Cage en pleine phase Mandy se joint au réalisateur pour cette adaptation d’une populaire nouvelle d’H.P. Lovecraft. Lisez notre critique.

La retraite de Nathan Gardner et de sa famille en milieu rural est rapidement perturbée par un météorite qui tombe dans leur jardin. L’évasion pacifique des Gardners devient rapidement une prison hallucinatoire alors qu’un organisme extraterrestre contamine la ferme, infectant tout et tout le monde.

Blood Machines (2019) de Raphaël Hernandez et Savitri Joly-Gonfard

Ce moyen-métrage français de Raphaël Hernandez et Savitri Joly-Gonfard (Kaydara) se veut la suite du vidéoclip Turbo Killer, par les sommités du synthwave Carpenter Brut. Leur musique est d’ailleurs également en vedette de ce nouveau projet. Le film est présenté gratuitement!

Deux chasseurs de l’espace traquent une machine qui tente de s’évader. Après l’avoir anéanti, ils sont témoins d’un phénomène mystique: le fantôme d’une jeune femme s’extirpe de la machine, comme si le vaisseau spatial avait une âme. En essayant de comprendre la nature de cette entité, ils commencent à chasser la femme à travers l’espace…

Le Daim (2019) de Quentin Dupieux

Ce dernier n’est techniquement pas un film d’horreur, mais comme il nous vient de l’esprit du créateur de Rubber, on peut s’attendre à quelque chose de suffisamment disjoncté pour plaire aux fans de genre. En entrevue l’an dernier, le cinéaste français Quentin Dupieux nous révélait que son nouveau Le Daim allait être «un vrai film noir». Le synopsis est aussi bien vendeur:

L’obsession d’un homme pour son blouson en peau de daim griffé lui fait perdre toutes ses économies et le plonge dans un délire criminel.

Zombi Child (2019) de Bertrand Bonello

Le réalisateur de Saint Laurent s’attaque maintenant au vaudou dans Zombi Child, qui promet de déconstruire le mythe du zombie de manière aussi unique que déstabilisante.

Haïti, 1962. Un homme est ramené d’entre les morts pour travailler dans l’enfer des plantations de cannes à sucre. 55 ans plus tard, une adolescente haïtienne dévoile à ses amis le secret de sa famille — sans se douter que cela poussera l’un d’entre eux à commettre l’irréparable.

Bacurau (2019) de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles

On connaissait Mendonça Filho pour des drames portant sur l’état du Brésil. Il y a encore de ça dans son nouveau film, mais aussi paraît-il un détour sanglant en territoire John Carpenter. Udo Kier s’invite d’ailleurs à la danse.

Le village de Bacurau fait le deuil de sa matriarche Carmelita qui s’est éteinte à 94 ans. Quelques jours plus tard, les habitants remarquent que Bacurau a disparu de la carte.

Long Weekend (1978) de Colin Eggleston

Cette année, le FNC présente une série de films à thématique environnementale avec son cycle «Films pour la planète». Dans le lot, on retrouve bien quelques titres à saveur horrifiques, comme preuve que le phénomène d’écoanxiété ne date pas d’hier. C’est le cas du film culte australien Long Weekend, qu’on vous suggère, présenté également avec les excellents Take Shelter (2011) de Jeff Nichols et The Last Wave (1977) de Peter Weir.

Quand un couple de banlieusards part camper le week-end sur une plage isolée, il découvre que la nature n’est pas très accommodante.

La nuit Alien + «Memory: The Origins of Alien»

Une nuit blanche Alien où on se tape les 4 films originaux en rafale dans le cinéma Impérial en étant entouré d’autres fans… C’est le genre d’opportunité qui n’arrive qu’une fois. Ne ratez ça à aucun prix! Le FNC présentera aussi le documentaire Memory: The Origins of Alien, qui revient sur la conception du film original de Ridley Scott et Dan O’Bannon:

Le documentaire déterre le récit à l’origine du film Alien, chef-d’œuvre cinématographique de Ridley Scott, et dévoile un trésor de matériels inédits provenant des archives des créateurs d’Alien, Dan O’Bannon et H.R. Giger, comprenant des notes originales, dessins et storyboards rejetés, séquences de coulisses exclusives ainsi que le scénario original de 29 pages de O’Bannon datant de 1971, intitulé Memory.

Découvrez les détails de l’événement La nuit Alien ici.

Le FNC se déroule du 9 au 20 octobre prochains. Consultez le site web du festival pour la programmation complète et pour vous procurer des billets.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.