S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

La saison estivale est maintenant bien entamée et avec le temps chaud et les canicules, nous avons pensé vous faire une liste de projections qui pourraient assaisonner vos baignades.


Creature from the Black Lagoon (1954)

Un groupe de scientifiques tente de capturer une créature sous-marine préhistorique qui vient d’émerger dans la jungle. Ce classique des studios Universal est aussi délectable après toutes ces années. Plusieurs scènes sont inoubliables, dont une sorte de ballet filmique présentant la protagoniste et le monstre, qui nagent parallèlement.

Crocodile (2000)

Réalisé par Tobe Hooper (The Texas Chain Saw Massacre), ce film raconte l’histoire de huit amis universitaires qui voyagent en bateau dans le Sud de la Californie et qui seront aux prises avec un crocodile géant. Ce petit film de type série-B, sortie exclusivement pour le marché de la vidéo, ne réinvente aucunement les codes de la sharksploitation. Pourtant, les fanatiques de ce sous-genre de l’horreur risquent de passer un très bon moment. Par ailleurs, même si Crocodile est mineur dans sa filmographie, la touche du réalisateur se laisse, ici et là, transparaître.

Alligator (1980)

Un bébé alligator balancé dans la cuvette des toilettes se nourrit de rats de laboratoire gavés d’hormones de croissance. La bête devient bientôt gigantesque et commence un carnage. Réalisé par le cinéaste Lewis Teague, qui nous a, par la suite, offert l’inoubliable Cujo, ce film d’exploitation renferme quelques bons passages et demeure très divertissant d’un bout à l’autre.

Deep Blue Sea (1999)

Réalisé par le sous-estimé Renny Harlin (A Nightmare on Elm Street 4, Cliffhanger), ce film raconte l’histoire d’un groupe de scientifiques qui fait de la recherche sur la maladie d’Alzheimer dans un laboratoire isolé. Rapidement, ils deviendront les appâts de trois requins qu’ils ont modifiés génétiquement. À travers ce petit film, Harlin nous montre sa facilité à mener un suspense tambour battant. Malgré un scénario un peu simpliste, Deep Blue Sea multiplie les scènes de tension et nous fait sursauter à maintes reprises.

Lake Placid (1999)

Un crocodile de dix mètres de long plonge la petite ville de Black Lake dans la terreur. Un garde forestier et une paléontologue tenteront d’empêcher la bête de faire davantage de ravages. Après nous avoir offert deux des meilleurs Friday the 13th, Steve Miner signe la réalisation de cette comédie d’horreur des plus délectables. Mariant habilement horreur et humour, le metteur en scène nous concocte un film mémorable avec une distribution de talent.

Piranha (1978)

Des piranhas en quête de chair humaine sont libérés dans un cours d’eau qui où se rassemblent plusieurs baigneurs. Réalisé par Joe Dante (Gremlins), ce film d’horreur aux accents humoristiques est devenu un classique incontournable dans le genre. Plusieurs scènes sont impressionnantes et les fans ont le plaisir d’y voir la légende Barbara Steele (Black Sunday) y tenir un petit rôle.

Piranhas 3D (2010)

Ce remake très réussi du film de Joe Dante porte la signature de l’incomparable Alexandre Aja (Haute tension). Si l’histoire y est similaire, les scènes de gore sont encore plus insoutenables. La présence de Greg Nicotero (The Walking Dead) aux maquillages se fait ressentir. Un véritable délire!

Rogue (2007)

En Australie, lors d’une excursion en bateau, un groupe de touristes, dont un journaliste américain, est vite confronté à un crocodile en quête de chair humaine. Le réalisateur Greg McLean (Wolfcreek, The Belko Experiment) nous propose un film haletant, dont le suspense fait mouche, et est doté d’effets spéciaux assez réussis. Bref, une petite merveille trop méconnue en Amérique.

Black Water (2007)

Partis pêcher dans un marais australien, trois amis se voient vite poursuivis par un crocodile. Se réfugiant dans un arbre, ils tenteront l’impossible pour survivre. Inspiré d’une histoire vraie, à ce qu’on dit, Black Waters est le premier rejeton des cinéastes David Nerlich et Andrew Traucki. Générant un climat anxiogène et rempli de scènes marquantes, le film saura plaire aux amateurs.

Jaws (1975)

Ce chef d’œuvre de Steven Spielberg est non seulement responsable de ce sous-genre de l’horreur qu’est le sharksploitation, mais demeure l’un des meilleurs films d’horreur à ce jour. Réalisé de main de maître par l’un des plus grands cinéastes de notre temps, Jaws est rempli de trouvailles et d’observations psychologiques. Si les attaques du requin constituent un ensemble de moments anthologiques, plusieurs tirades entre le trio d’acteurs sont tout aussi mémorables.

Lisez aussi

10 films pour vous faire frissonner cet été

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.