[Critique] Crawl: see you later alligator

Note des lecteurs0 Note0
4
Note Horreur Québec

Vous aimez les films de monstres qui bouffent la majorité du casting? Avec Crawl d’Alexandre Aja, vous serez servis. Mais, cette fois-ci, le réalisateur français abandonne l’humour grandiloquent de son remake de Piranha et renoue avec l’horreur viscéral de ses précédentes réalisations. Autre fait notable: les deux personnages principaux ne sont pas des adolescents insipides et idiots, mais une fille et son père aux personnalités extrêmement bien définies et dont la relation est à la fois touchante et crédible. Une relation qui progresse d’une manière très intéressante tout au long du récit.

Crawl affiche filmSinon, il faut avouer que le pitch a de quoi faire saliver. Un père et sa fille se retrouvent prisonniers de la cave de la maison familiale en plein ouragan et, tandis que l’eau monte dangereusement, ils doivent faire face à des alligators agressifs qui ont infiltré la maison et qui crèvent la dalle. L’idée est d’une efficacité incontestable, ce qui crée un suspense solide, astucieux et claustrophobique. La première apparition de l’un des alligators fonctionne à merveille, augmentant la tension d’un coup sec.

Évidemment, il y a quand même deux ou trois incohérences qui pointent à l’horizon, mais la réalisation talentueuse d’Aja nous les fait oublier très vite. Soulignons également le bonheur de retrouver Barry Pepper (The Green Line) dans le rôle du père, un acteur au visage bien particulier qu’on aime beaucoup. Dans le rôle de la fille, Kaya Scodelario (The Maze Runner) tire très bien son épingle du jeu.

Pour les amateurs d’hémoglobine, vous serez également ravis. Les effets de maquillage sont très réussis et on partage la souffrance des personnages. Vous risquez de serrer les dents à quelques reprises. Bien sûr, les alligators sont généralement faits par ordinateur, à l’exception de quelques gros plans. Idem pour la tempête, mais rien qui ne gêne la crédibilité de l’ensemble et l’immersion du spectateur.

En résumé, Crawl est probablement le meilleur film de reptiles mangeurs d’hommes (et de femmes) depuis Rogue de Greg McLean. Le suspense est bien mené, il n’y a aucun temps mort, et le tout se termine sur un plan carrément épique. C’est également définitivement le meilleur du cinéaste depuis son remake The Hills Have Eyes, réalisé en 2006. Si cela ne vous convainc pas…

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.