[Critique] Eli: une finale qui va faire jaser

3
Note Horreur Québec

Un jeune garçon prénommé Eli (Charlie Shotwell) accepte de subir une série de traitements pour le guérir d’une maladie qui l’empêche d’aller à l’extérieur. Véritable «Bubble Boy», Eli sera toutefois témoin d’étranges phénomènes à l’intérieur du manoir stérile qui le pousseront à questionner les motivations de la Dr. Isabella Horn (l’énigmatique et charismatique Lili Taylor).

Nouvellement débarqué sur Netflix, Eli risque de beaucoup faire parler dans les prochains jours. Ce sera principalement grâce à sa finale à faire tomber les mâchoires. Alors que l’on s’attend à une histoire de fantômes à la The Haunting of Hill House, le film prend une direction toute autre qui ne pourra que surprendre dans les derniers instants.

C’est que l’on nous plonge rapidement dans une confusion volontaire pour mieux nous amener dans l’inattendu. Pour certains spectateurs, cela pourrait s’avérer frustrant, mais il faut souligner que les acteurs s’en tirent bien même lorsque l’on croit que plus rien n’a de sens. Avant le générique, tout sera plus clair et aucune explication ne sera nécessaire.

Malheureusement, le scénario comprend plusieurs failles qui font parfois décrocher ou carrément éclater de rire là où il ne le faut pas, particulièrement dans la deuxième partie du film. Même si la réalisation de Ciarán Foy (Citadel, Sinister 2) sombre parfois dans la facilité et les clichés du genre, elle est tout de même assez efficace pour divertir et offrir quelques sauts bien placés.

Malgré tous ses défauts, Eli réussit à laisser sa marque et à offrir une conclusion pleinement satisfaisante et qui ne fera certainement pas l’unanimité.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.