fall vertige

[Critique] Fall: attention au vertige!

Qui n’a jamais été victime de vertige, que ce soit dans un manège ou tout simplement sur le balcon d’un hôtel? Fall (Vertige en version française) réussit avec brio à faire ressentir cette sensation à travers l’écran. Le film est réalisé par Scott Mann (The Tournament) et sera présenté dans quelques salles au Québec dès vendredi pour les amateurs de sensations fortes.

Après la mort tragique de son mari, Becky (Grace Caroline Currey, Annabelle: Creation), tombe en pleine dépression. Presque un an plus tard, son amie, une youtubeuse plutôt aventurière (Virginia Gardner, Halloween 2018), revient dans sa vie pour lui proposer un projet fou, espérant ainsi lui redonner le goût de vivre. C’est à reculons que la jeune veuve accepte de l’accompagner escalader une tour radio abandonnée de plus de 600 mètres de haut. Les deux amies se retrouveront prisonnières tout en haut du monstre de métal et devront trouver une solution pour remettre les pieds sur terre.
Fall affiche film

Le point fort du long-métrage se retrouve dans la réalisation de Mann, qui parvient très bien à transmettre l’angoisse du vertige au spectateur. Le cinéaste utilise plusieurs plans d’ensemble pour nous faire réaliser à quel point la tour est haute (un peu plus que le double de la tour Eiffel) et se sert de gros plans pour présenter la fragilité de la structure, qui finit par devenir un personnage aussi important que nos deux protagonistes. L’homme offre également de magnifiques prises de vues du désert alors que les couleurs du ciel ajoutent à la beauté du spectacle. On sent parfois certains «green screen», mais les effets spéciaux sont généralement saisissants et ces quelques failles n’enlèvent aucun plaisir au visionnement.

C’est au scénario, que Mann écrit en collaboration avec Jonathan Frank (Mara), qu’on rencontre quelques pépins. La relation entre Becky et son conjoint, Dan (Mason Gooding, Scream 2022), aurait mérité d’être un peu plus approfondie afin de mieux comprendre son chagrin. Un des gros «twist» de Fall ressemble aussi beaucoup à celui d’un autre métrage du même genre paru il y a quelques années — les fans sauront lequel. Outre ces points, le texte est bien écrit et on sent que les scénaristes ont fait des efforts pour tenter de bien développer cette relation amicale. Grace Caroline Currey et Virginia Gardner ne livrent pas des performances toujours justes, mais se débrouillent assez bien la majorité du temps.

Impossible de garder son sang-froid dès que nos héroïnes commenceront à escalader la tour, et ce, jusqu’à la toute fin. Le réalisateur en est peut-être encore à ses débuts derrière la caméra, mais il impressionne déjà. Il travaille actuellement à la réalisation de son prochain long-métrage, un film-catastrophe Tsunami LA, également écrit en collaboration avec Jonathan Frank. Aucune date de sortie n’est prévue pour le moment, mais nous resterons à l’affût des nouvelles concernant ce projet.

Fall arrive en salle ce vendredi 12 août, en version originale anglaise.

Note des lecteurs6 Notes
Points forts
La réalisation de Scott Mann
Les plans d'ensemble
La tour
Points faibles
La relation peu développée du couple
Quelques moments prévisibles
3.5
Note Horreur Québec

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×