Prevenge: le fœtus vengeur

Note des lecteurs0 Note0
8.5

Shudder mise souvent sur ses exclusivités pour attirer de nouveaux abonnés et se distinguer des compétiteurs. Le service a déployé une campagne publicitaire agressive sur les réseaux sociaux pour promouvoir le premier long métrage d’Alice Lowe (scénariste et actrice dans Sightseers), Prevenge. En plus de réaliser et d’interpréter le premier rôle, Lowe signe également ici le scénario. Les attentes étaient donc élevées pour cette comédie britannique d’horreur, qui, au final, ne déçoit pas.

Ruth, enceinte de 7 mois, vit une période sombre. Son amoureux vient de mourir dans un accident d’escalade. Le groupe qui l’accompagnait a pris l’horrible décision de couper sa corde afin de pouvoir survivre. Suite à l’incident, la femme enceinte entend son bébé à naître lui parler. Le fœtus lui ordonne de se venger et de tuer tous ceux qui ont laissé tomber son père, sinon il s’en prendra physiquement à sa mère.

Prevenge se distingue par son humour noir dans la pure tradition britannique. L’oeuvre s’apparente au premier film de Danny Boyle, Shallow Grave (1994), par son propos ironique. Les dialogues savoureux de Ruth et de ses victimes donnent parfois des scènes de pur bonheur et dépeignent de manière tout à fait juste certaines réalités. L‘entrevue entre Ruth et Ella (Kate Dickie, The Witch) est d’ailleurs tout simplement jouissive et remplie de malaises. La scène représente à merveille une certaine hypocrisie envers les femmes enceintes qui tentent d’accéder au marché du travail. Si certaines scènes donnent davantage dans l’absurdité, d’autres comme celle avec la mère de DJ Dan (Tom Davis, Free Fire) souffrant de la maladie d’Alzheimer, d’autres sont carrément touchantes. Il en va de même pour la scène finale. Mais ne vous inquiétez pas, le conclusion ne tombe toutefois pas dans le mélodrame et garde un petit côté tordu pleinement satisfaisant.

En plus de démontrer son savoir-faire dans l’écriture d’un scénario intelligent, Lowe fait preuve d’originalité. Un fœtus assoiffé de sang qui contrôle sa mère, faut le faire! Et son interprétation convaincante permet à l’auditoire d’y croire. Son excellent travail à la réalisation fait en sorte que le bébé, que l’on ne voit pas, devient une entité à part entière. Un réel tour de force! Cet enfant à naître fait réellement peur avec ses discours menaçants et l’emprise qu’il exerce sur le corps de sa génitrice. Sa voix donne froid dans le dos et sait magnifiquement bien tirer sur les ficelles de la culpabilité de Ruth pour la manipuler. Les meurtres ne sont peut-être pas les plus gores, mais demeurent toutefois sanguinolents et sauront satisfaire l’amateur du genre.

Pour un premier long métrage, Alice Lowe nous démontre pleinement son talent de réalisatrice et semble vouée à une carrière fort prometteuse. À surveiller!

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.