S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
[Critique] Soul to Keep: une autre cabane dans les bois
2.5Note Horreur Québec
Note des lecteurs: (1 Vote)

Bien que l’on aurait pu croire que le The Cabin in the Woods de Drew Goddard aurait forcé le concept à prendre du recul quelques temps, force est d’admettre que les cabanes dans les bois et les films d’horreur s’entendent toujours aussi bien que Jason et sa machette. Plus qu’un simple cliché, cette prémisse porte aujourd’hui ses propres codes et références allant de The Evil Dead à l’Antichrist de Lars Von Trier. Avec Soul to Keep, les cinéastes David Allensworth et Moniere s’attaquent à ce registre si particulier armés d’une volonté visiblement très ferme d’y aller au premier degré. Le résultat est malheureusement en demi-teinte…

Soul To Keep affiche

Prenant d’assaut la cabane abandonnée familiale pour faire la fête avec leurs amis, un frère et une sœur découvrent que leur grand-père était sataniste et finissent par relâcher un démon.

On l’aura deviné, le scénario tient sur un post-it et l’intérêt du métrage n’y réside que très peu. En effet, la plupart des gens retiendront plutôt de ce premier effort du duo de réalisateurs un certain talent pour la création d’ambiances et le fait d’avoir intégré une actrice malentendante dans l’un des rôles principaux. Pour ce qui est du reste, le tout est malheureusement assez convenu et frôle à plusieurs moments le plagiat dans ses «hommages» au genre. Ceux qui ont vu les films mentionnés en ouverture de cet article prendront beaucoup moins de plaisir devant le film que d’autres plus néophytes, cela est certain.

Bref, un film passable qui n’apporte que très peu au style riche dont il se réclame. À regarder si vous êtes en quête d’un Evil Dead-like assez honnête et oubliable pour un marathon d’Halloween.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.