tales of the uncanny banner 1

[Critique] Tales of the Uncanny: la nostalgie plus forte que l’enseignement

Note des lecteurs0 Note
3.5
Note Horreur Québec

Alors qu’ils travaillaient sur les suppléments d’une future édition de The Theatre Bizarre pour Severin Films, les cinéastes David Gregory (Lost Soul – The Doomed Journey Of Richard Stanley’s Island of Dr. Moreau) et Kier-La Janisse (Yuletide Terror, House of Psychotic Women) ont eu l’idée d’étoffer davantage leur réflexion. Avec le documentaire Tales of the Uncanny – The Ultimate Survey of Anthologie Horror, ils nous offrent aujourd’hui une observation sur l’histoire de l’anthologie d’horreur.

La proposition est alléchante puisque, si tout le monde aime ces films à histoires, on ne peut pas dire que le sujet ait été abordé très souvent. Partant des origines littéraires du long-métrage à sketch, pour bifurquer vers la télévision et le cinéma, le documentaire dissèque des anthologies de partout à travers le monde.

Tales of the Uncanny affiche film

Durant plus de 90 minutes, on nous propose les opinions d’experts célèbres ayant œuvré dans le milieu pour mener un ultime sondage sur le sujet. Il est intéressant de voir qu’au lieu de limiter cette production, débutée avant la pandémie, le confinement lui a donné un nouveau souffle. Les intervenants échangent assis dans leur salon et leur disposition à disserter sur le sujet donne une convivialité des plus rafraichissantes. Il en résulte des exposés énergiques qui, même s’ils semblent un tantinet éparpillés, sont pour la plupart plutôt pertinents.

Sur la kyrielle d’intervenants questionnés, Roger Corman, Eli Roth, Joe Dante, Larry Fessenden, Karim Hussain, Mick Garris et Brian Yuzna demeurent les plus intéressants. On aurait peut-être souhaité les entendre plus longtemps, surtout lorsque certains d’entre eux semblent moins à l’aise devant une caméra. Il reste que le montage assez rythmé et la sélection d’extraits nous donnent envie de revoir ces films. Alors que certaines interventions s’avèrent des plus instructives pour les novices, les initiés n’apprendront que très peu de choses. Pourtant, la nostalgie qui en découle l’emporte sur ce désir de s’instruire davantage sur le sujet.

Peut-on parler en revanche d’un échantillonnage de titres si étendu? La présence de longs-métrages comme Kwaidan ou Black Sabbath laisse présager que les concernés ont étendu leur corpus au-delà des frontières américaines. Il devient donc très désolant de constater l’absence des anthologies The Strange World of Coffin Joe et Body Bags par exemple. Bien qu’on aborde le phénomène télévisuel des courtes histoires, on passe carrément sous silence des incontournables comme The Ray Bradbury Theater ou même Sueurs froides, où le légendaire Claude Chabrol présentait des histoires morbides un peu à la manière d’Alfred Hitchcock pour sa propre émission. Il est tout à fait compréhensible de ne pas avoir pu tout inclure, en revanche.

Au final, Tales of the Uncanny demeure un bon petit documentaire à prendre comme un aide-mémoire à consulter avant de se replonger dans ces collections de courtes histoires macabres.

Tales of the Uncanny – The Ultimate Survey of Anthologie Horror est disponible à la location lors de sa tournée virtuelle canadienne jusqu’au 15 décembre prochain.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×