Wednesday S1 E1 00 08 38 23R 1
Luis Guzmán est Gomez Addams, Jenna Ortega est Wednesday Addams, Catherine Zeta-Jones est Morticia Adams dans Wednesday. Cr. Netflix © 2022

[Critique] Wednesday: la meilleure journée de la semaine

En 1991, Tim Burton devait s’occuper de la réalisation de The Addams Family, mais des conflits d’horaire l’ont forcé à quitter le projet et il a été remplacé par Barry Sonnenfeld. Trente-et-un ans plus tard, Burton plonge officiellement dans l’univers des Addams grâce à la toute nouvelle série Wednesday (Mercredi), qui débarque chez Netflix ce mercredi.

La petite Wednesday s’était démarquée dans l’œuvre de Sonnenfeld grâce à ses répliques lugubres et son visage sans émotion. Interprété par Christina Ricci (la série Yellowjackets) à l’époque, le personnage est maintenant joué par Jenna Ortega (Scream 2022), tandis que Catherine Zeta-Jones (The Haunting 1999) et Luis Guzmán (Traffic) reprennent le flambeau des rôles de Morticia et Gomez Addams.

Après avoir causé un accident à son école secondaire, Wednesday, maintenant adolescente, est expulsée et transférée à l’Académie Nevermore, un établissement pour jeunes dotés de pouvoirs surnaturels et où ses parents ont également étudié il y a plusieurs années. Dès sa première semaine, la jeune femme sera témoin d’un meurtre et commencera son enquête pour découvrir qui se cache derrière ce crime. Elle découvrira au passage des secrets sur l’institution et sa propre famille.
Wednesday affiche Netflix

En plus de co-produire la série, Burton réalise quatre des huit épisodes et y appose définitivement sa marque de commerce: l’ambiance gothique et macabre qu’on lui connaît est très présente. Même si l’intrigue est plutôt simple, on embarque rapidement dans cet univers où il n’est pas nécessaire d’avoir vu les films des années 90 pour apprécier. Les réalisateurs nous offrent souvent de belles prises de vue en nous présentant des contrastes entre le monde de Wednesday et ceux de ses comparses. On retrouve toutefois beaucoup de similarités avec Chilling Adventures of Sabrina, numéros musicaux en moins. En plus de se dérouler aussi dans une école surnaturelle, certains décors rappellent bien ceux de la sorcière, que ce soit l’établissement scolaire ou le petit village où l’action se déroule.

La performance d’Ortega est au sommet des points positifs de cette nouvelle saga. La jeune actrice est excellente et compose une Wednesday attachante, d’autant plus qu’il devait être assez intimidant de jouer aux côtés de Christina Ricci, qui interprète ici un tout nouveau rôle qu’on vous laissera découvrir. Alors que les personnages secondaires sont assez peu intéressants, l’actrice pousse littéralement à poursuivre le visionnement. Notre protagoniste n’étant plus une enfant, la comédienne montre parfaitement la complexité de ses «nouvelles» émotions, que ce soit comment naviguer ses amitiés, son premier crush ou ses ennemis. Les scénaristes ont bien développé leur héroïne et la font évoluer de façon remarquable tout au long de ces huit épisodes, qui pourraient fort probablement mener à une suite. Catherine Zeta-Jones et Gwendoline Christie (la série Game of Thrones) ont aussi une bonne prestance à l’écran. Luis Guzmán, quant à lui, ne parvient pas à procurer le même charme que Raul Julia apportait à Gomez.

Wednesday est aussi créée par Alfred Gough et Miles Millar, qui sont derrière des séries comme Smallville et The Shannara Chronicles. Leur expérience aux côtés de Burton se ressent tandis que la production parvient à garder un bon rythme tout au long des épisodes.

Les amateurs de séries pour jeunes adultes à la Chilling Adventures of Sabrina vont très certainement adorer cette expansion dans le monde de The Addams Family.

Note des lecteurs11 Notes
Points forts
Jenna Ortega et Catherine Zeta-Jones
L'ambiance
Le rythme qui ne s'essouffle pas
Points faibles
Les personnages secondaires
Les décors recyclés de Chilling Adventures of Sabrina
3.5
Note Horreur Québec

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×