11150721 632899816811719 8184505720931540915 n

De Nosferatu à Cannibal Holocaust: entrevue exclusive «Frissons TV» avec Sylvain Gagné

Si vous avez un câblodistributeur qui vous le permet, vous avez certainement fait l’expérience de Frissons TV. Depuis quelques mois, les fans d’horreur francophones ont eu l’impression de monter à bord d’une machine à voyager dans le temps leur permettant de revenir à l’époque des clubs vidéo, leur offrant des perles en version française. Si certains amateurs se battent avec leur compagnie de câblodistribution pour obtenir la chaîne, d’autres s’inscrivent à la très intéressante page Facebook Fan de Frissons TV. Quoi qu’il en soit, Frissons TV fait dorénavant partie du quotidien des cinéphiles. Comment est née l’idée de lancer cet univers paradisiaque pour affamés d’horreur? Questionné sur le sujet lors d’une entrevue, Monsieur Sylvain Gagné, le directeur général nous a parlé un peu de la genèse de cette station.

«Cela fait plusieurs années que je cogitais le projet. Je viens de la distribution et je connais le marché. Nos chiffres avec les produits d’horreur proposaient de bons revenus. À l’époque, il y avait la chaîne Scream. En 2012, Scream a mis fin à ses activités à cause du CRTC. Shaw et Chorus avaient déjà plusieurs canaux et voulaient lancer ABC Spark. Dans leur plan d’affaires, Scream ne cadrait pas. Ils ont mis fin à la chaîne, mais il y avait quand même plus de 1,5 million d’abonnés. Nous avons donc bâti un plan d’affaires pour Terror TV et Frissons TV. Nous avons reçu un an plus tard les deux licences. Au même moment le CRTC a revu les forfaits télés auprès des câblodistributeurs, ça a donc été laborieux. Trois ans plus tard, on a conclu une entente avec Vidéotron. J’ai toujours été amateur d’horreur et autrefois il y avait les clubs vidéo.»

Comment ça marche?

Il nous manque les gros boîtiers rectangulaires et les jetons numérotés, mais il y a certes un lien à faire avec nos anciennes excursions aux magasins vidéo. En revanche, pas besoin de vous promener d’un endroit à l’autre pour obtenir tous les titres rares. L’équipe de Frissons TV saura vous les trouver.

«Nous sommes cinq personnes. On a un comité qui regarde ce qui pourrait être intéressant d’aller chercher comme titres, et on fait les démarches pour avoir les droits. Nous avons différents contacts en Europe pour accéder à différents contenus.»

Difficile pour nous d’imaginer le fonctionnement d’une telle entreprise et quand on constate les raretés présentées, on ne peut que saluer le travail de l’équipe qui négocie les droits de films majeurs pour nous.

svg%3E«Parfois nous devons conclure certaines ententes. Par exemple, pour avoir les droits de certains films, il faut parfois accepter d’en diffuser d’autres. Il y a certains films plus bizarres qu’on doit accepter, mais nous avons un marché quand même pour tous. Nous regardons ce qui est disponible et on fait les démarches pour les avoir. Certains regardent les films et on fait des choix. On ne peut pas tout acquérir en même temps. Sous peu, nous allons diffuser les Friday the 13th et il nous est impossible d’avoir les droits pour les trois premiers, car ils sont en licence avec une autre chaîne. En anglais, les films sont souvent acquis sous licence, mais sans exclusivité. En français, les licences sont données en exclusivité. Les films que nous avons sont pour deux à trois ans, selon certains termes. Certains droits nous permettent de diffuser les films aux mois, d’autres à la semaine, mais certains studios obligent à diffuser les films deux fois dans un bloc de 24h.»

Alors que les différentes compagnies qui éditent des classiques en format de collection ne proposent que rarement des versions françaises, Frissons TV sait nous les trouver. Nous diffuse-t-on des DVD ou Blu-ray étranger?

«La mise en ondes est faite de chez SETTE Postproduction, à Montréal. Tous les fichiers électroniques sont acheminés là. Il n’y a aucun document physique de transigé. Nous n’avons ni DVD, ou Blu-Ray. C’est des fichiers numériques transmis par SETTE. Ils font aussi la mise en ondes de plusieurs chaines.»

svg%3E

Comment tout ça fonctionne? Questionné sur son travail pour Frissons TV, monsieur Alain Charest nous a expliqué un peu le déroulement.

«C’est l’équipe de Sylvain Gagné qui programme l’ordre des films pour la mise en ondes de Frissons TV. Notre travail est de faire la réception du matériel provenant de multiples fournisseurs et de les convertir dans notre format de mise en ondes. Les fichiers sont ensuite transférés dans les serveurs vidéo et éventuellement diffusés. Nous faisons aussi plusieurs déclinaisons de quelques titres pour la vidéo sur demande. Les compagnies de câblodistribution et de télécommunications reçoivent directement le signal de Frissons TV via fibre optique et l’acheminent vers leurs clients.»

Sur mesure pour les fans

Comme les abonnés ont pu le constater, Frissons TV compte offrir du contenu original. Si la chaîne bénéficie déjà d’une vingtaine de capsules intitulées L’effet frissons, le site Internet annonce deux autres émissions. Pourtant, Horreur Québec a une exclusivité pour vous:

«Une quatrième émission se développe aussi. Il y a une vingtaine de capsules sur L’effet Frissons et nous développons deux émissions originales pour diffuser des courts-métrages de genre et faire des entrevues avec les créateurs. Ils font des bijoux avec des moyens limités. Nous aurons une série à l’automne qui touchera toutes les sphères du genre et qui va couvrir différents festivals. On parlera de tout ce qui touche à l’actualité du genre.»

Alors que les distributeurs de DVD et Blu-ray offrent comme argument premier de nous offrir des versions sans censure, afin de proposer la vision première de ces artistes que nous aimons tant, qu’en est-il de ce nouveau canal de films destinés au genre?

svg%3E«Nous essayons de diffuser la meilleure version disponible. Principalement, Frissons TV se destine aux 18 ans et plus. On souhaite rester dans le bon goût, mais on veut laisser les versions des créateurs. Nous ajoutons un second panneau avec un gros avertissement pour aviser de l’extrême violence de certains films. Il y a une dame qui a été outrée par un film présenté, mais on lui a répondu qu’on souhaitait plaire à tous les amateurs de genre. C’est au spectateur de juger. Une série de personnes lui ont répliqué. Les versions uncut ou unrated sont la vision du réalisateur. Nous avons diffusé Imprint que Showtime n’avait pas voulu télédiffuser, de la série des Masters of Horror

Pourtant, si vous êtes enclin à la découverte et que vous aimé le cinéma étranger ou des premiers temps, les jeudis soir vous propose le Bloc 22-22 (2 films – 2 époques – 2 genres – 2 pays). N’est-ce pas un peu risqué pour une chaîne qui débute?

«Le but est de voir ce que les gens veulent. La chaîne est très jeune et on s’ajuste. Nous explorons, présentement. Au moins pour six mois, nous évaluons et jusqu’à maintenant nous avons de très bons commentaires pour nos jeudis. Les gens sont heureux de découvrir certains titres. En février, il y aura une journée par semaine avec des films de la Hammer. C’est une autre chose qu’on essaie.»

Dans les coulisses de vos films favoris

Si vous êtes friands de suppléments ou d’entrevues vous permettant de connaître les processus de créations de vos films favoris, la chaîne a aussi plusieurs choses à offrir à ce niveau.

«C’est très important de voir la genèse d’un projet. Quand on suit Rob Zombie durant 30 jours, c’est très intéressant de voir l’envers du décor ou même le côté technique. C’est intéressant de voir ce qui pousse ces créateurs à nous offrir ces films.»

Frissons TV devient de plus en plus présent dans le panorama québécois et en quelques mois seulement à acquérir une grande popularité.

«Nous avons finalisé avec les gens de Shaw Direct et Maskatel. Graduellement, nous nous implantons. Nous espérons un service vidéo sur demande. Dans nos négociations de certains droits, nous pouvons les offrir en VSD. En 2019, possiblement.»

Cette parenthèse sur Frissons TV ne serait pas complète, nous vous proposons cette capsule sur le travail d’Orick Terry, devenu la voix officielle de la chaîne:

 

Nous vous encourageons donc à découvrir la fabuleuse programmation de Frissons TV.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×