Julien Maury, sa «Kandisha» et son terrifiant cinéma [Entrevue vidéo]

Comme vous avez pu le constater en lisant notre critique publiée un peu plus tôt cette semaine, votre scribe a ADORÉ Kandisha, le plus récent long-métrage des réalisateurs/scénaristes Alexandre Bustillo et Julien Maury, qui arrive sur la plateforme Shudder le 22 juillet. On a découvert le duo français il y a plus de 13 ans déjà, avec cette solide et violente claque que nous a foutu en pleine gueule leur long métrage À l’intérieur (2007), suivi de Livide (2011), Aux yeux des vivants (présenté au festival Fantasia en 2014) et finalement Leatherface (2017).

On a récemment eu le bonheur de jaser avec Maury, qui s’est avéré aussi sympathique que généreux, pendant la petite demi-heure qu’on a pu passer ensemble à échanger sur son cinéma. D’abord, on a évidemment discuté abondamment de Kandisha, de comment ils sont tombés sur l’ancestrale légende qui inspira le scénario, de la distribution (dont celle qui incarne le personnage titre, Mériem Sarolie), du tournage et leur relation avec leur fidèle monteur Baxter.

De plus, on a pu obtenir plus d’informations sur la sortie de leur prochain film, The Deep House, qui vient d’être acheté par Blumhouse et doit sortir à temps pour Halloween. On a aussi jasé un peu du pitch initial, de l’équipe technique et du tournage. Et pour finir, on a discuté des grosses franchises américaines sur lesquelles le duo a travaillé suite au succès d’À l’intérieur sans que rien ne se concrétise (ils ont dit non à tellement de remakes… attendez d’entendre ce qu’ils avaient en tête pour la refonte d’A Nightmare on Elm Street!), pour terminer avec ce qu’il retenait de leur Leatherface (oh qu’on aimerait le voir, leur director’s cut!!).

Bon visionnement!

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×