[Fantasia 2019] Look What Happened to Rosemary’s Baby: le retour magique de l’antéchrist au petit écran

Le festival Fantasia, en partenariat avec Le Cinéclub: The Film Society, a eu la brillante idée de projeter le téléfilm de 1976 Look What Happened to Rosemary’s Baby, suite méconnue de Rosemary’s Baby, chef-d’œuvre de 1968 de Polanski. C’est dans un contexte ludique et avec une foule très réactive que le long-métrage a été présenté. Non seulement les spectateurs ont eu une chance rarissime de voir ce film sur grand écran, mais l’ajout d’annonces publicitaires de l’époque et, bien entendu, la présence de l’acteur Stephen McHattie, ont rendu la soirée tout simplement magique.

Rosemary (Patty Duke) fuit la secte satanique qui élève son enfant, Adrian, l’antéchrist en personne. Quant à elle, la secte cherche à savoir si le jour de l’anniversaire d’Adrian, son corps pourrait devenir un hôte digne de Satan. L’enfant serait-t-il capable de détruire le monde et faire en sorte que le nouvel âge des ténèbres débute?

Look What Happened to Rosemary's Baby affiche film

Difficile de résumer l’histoire sans trop en dévoiler; on veut quand même préserver le plaisir. Malgré tout, ne soyons pas naïfs; le public savait qu’en allant voir l’oeuvre de Sam O’steen (monteur pour le film de Polanski), l’expérience serait mauvaise. Et le mot est faible: le scénario est d’une maladresse épouvantable et ne fait ni queue ni tête. Les décisions de certains personnages, dont Rosemary, sont carrément douteuses et manquent de jugement. Que ça te serve de leçon, Rosemary: il ne faut jamais faire confiance à des étrangers.

Ces choix ridicules du réalisateur ajoutent au bonheur du visionnement. L’utilisation du ralenti lorsque les personnages courent, le casino où habite Adrian qui semble tout droit sorti d’un film de la Hammer, ou la transformation du couple âgée en duo comique deviennent alors en effet très drôles.

Les acteurs expérimentés de la distribution sont visiblement mal dirigés et paraissent comme des amateurs. Fait étonnant: quatre d’entre eux sont pourtant oscarisés. C’est tout dire! Patty Duke est risible tellement elle surjoue son personnage et ne cesse de crier. Par exemple, la scène où elle se retrouve dans une synagogue et hurle aux gens présents: «Pray! Please Pray!» est hilarante. Il y a plusieurs de ces scènes bonbon comme celle-là tout au long du film. Cependant, celle impliquant un autobus possédé est l’un des moments le plus épiques et d’un ridicule inégalé.

Look What Happened to Rosemary’s Baby est définitivement un plaisir coupable et un visionnement en groupe est fortement recommandé. Le public a même eu droit à un court-métrage oublié mettant en vedette McHattie, ayant gagné un prix à Cannes en 1970. À la fin du visionnement, l’acteur nous a offert une séance de questions et réponses fort intéressante et étonnamment émotive, surtout en ce qui a trait au court. Une fois sorti de la salle J.A. De Sève, on a eu le sentiment d’avoir assisté à quelque chose d’unique et de complètement surréaliste. C’est entre autres ce qui fait la beauté du festival.

Consultez notre couverture Fantasia 2019

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.