S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
[FNC 2018] In Fabric: une rare trouvaille
9Note Horreur Québec
Note des lecteurs: (1 Vote)
4.1

Peter Strickland, qui nous a précédemment offert The Duke of Burgundy et Berberian Sound Studio, revient en force avec un film d’horreur unique en son genre, In Fabric, présenté plus tôt cette semaine au Festival du nouveau cinema et détaillant les mésaventures d’une robe qui tue ceux qui ont le malheur de la porter.

Le film prend place majoritairement dans un curieux magasin où les employés, qui ressemblent eux-même étrangement à des mannequins, offrent un service hors de l’ordinaire. Sheila (Marianne Jean-Baptiste) y entre faire les emplettes et se laisse convaincre malgré elle d’acheter la robe écarlate qui lui causera tant d’affliction.

Le génie de In Fabric repose dans les détails de l’univers créé par Strickland. Personne ne semble vraiment trouver anormal l’extravagance particulière des personnages qui les entourent et le phénomène procure au film une atmosphère quasi onirique. Nos protagonistes semblent exister dans un monde parallèle, comme dans un rêve où l’on sent que quelque chose ne va pas sans prendre le temps de s’arrêter pour y réfléchir.

L’horreur et la comédie se mêlent dans cet univers absurde de façon magnifique, amplifié par les décors rétro et les costumes subtilement exagérés. Visuellement, le film frôle la perfection. Fidèle à ses oeuvres précédentes, Strickland utilise également une trame sonore délirante qui fait vivre l’histoire qu’il nous raconte. Le casting est aussi un point fort du film, nous présentant Gwendoline Christie (Game of Thrones) comme nous ne l’avons jamais vu et permettant à Fatma Mohamed, qu’on a pu voir dans les deux précédents longs-métrages du cinéaste, d’utiliser tous ses talents.

Malgré certaines longueurs, causées en partie par un changement de focus alors qu’il devrait tirer à sa conclusion, In Fabric est un cadeau pour les fans de cinéma d’horreur original. Rares sont les oeuvres qui peuvent être à la fois ridicules et élégantes sans tomber dans la dérision ou la prétention, ce qu’il accomplit avec brio en se taillant une place comme l’un des films d’horreur les plus intéressants de l’année.

A propos de l'auteur

Tania Morissette
Rédactrice & Responsable des partenariats

Friande d'horreur et de cinéma depuis la tendre enfance, Tania a fait de ses passions sa carrière. Elle s'est joint à l'équipe d'Horreur Québec en 2016 et travaille aujourd'hui au Festival international de films Fantasia en tant que productrice de l'émission télé et programmatrice.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.