hero image.fill .size 1248x702.v1662148551

[FNC 2022] Decision to Leave: Park Chan-wook excelle en mode Hitchcock

Le cinéaste Park Chan-wook (Oldboy) s’est fait connaître pour l’ultra violence de certains de ces films, alors que d’autres nous ont marqués par leur côté amer et brutal. Voir son récent Decision to Leave (Décision de partir) en sélection officielle au dernier Festival de Cannes était déjà alléchant. Ce sentiment s’est vu décupler à l’annonce des lauréats, puisque le film y a récolté le prix de la mise en scène.

Un détective insomniaque enquêtant sur l’étrange chute mortelle d’un riche alpiniste s’éprend malgré lui de la veuve du défunt qui ne semble pas peinée outre mesure par l'accident.
Decision to Leave affiche film

Certains diront que Decision to Leave est un sommet de maîtrise et d’élégance dans la filmographie du cinéaste, alors que d’autres passeront les 140 minutes du long-métrage à s’imaginer ce que le Park Chan-wook des premières années, affectionnant davantage les effets grand-guignolesques, aurait tiré d’un tel scénario. Si ce second groupe pose un questionnement valable, impossible toutefois de ne pas se ranger parmi le premier.

Très hitchcockien dans sa construction narrative, le scénario de Decision to Leave semble a priori assez convenu. Le flic s’amourachant de la belle suspecte… Mais celleux qui connaissent bien le cinéaste savent que rien n’est si simple avec lui. Une multitude de révélations chocs ponctuent rapidement la trame à multiples tiroirs, que le scénariste et réalisateur s’amuse à faire basculer durant la totalité du long-métrage. Il en résulte un film passionnant pour le spectateur qui en oublie la durée, mais qui exige une certaine concentration de sa part.

Sous ses airs de polar, Decision to Leave camoufle également une véritable histoire d’amour, et c’est à travers cette dernière que le cinéaste se proposera de disséquer la psychologie de ses deux personnages.

La mise en scène de Park Chan-wook est excessivement raffinée. Le spectateur a cette impression que chacun des plans du film est le résultat d’une étude de style. Très habile dans sa manière de créer des effets de miroir, la réalisation magnifie aussi le moindre paysage pour en faire un tableau filmique.

Tang Wei (Lust, Caution) incarne la femme fatale du duo de manière remarquable aux côtés de Park Hae-il (Memories of Murder, The Host) qui campe très bien ce détective déchiré entre son désir et sa raison.

En conclusion, Decision to Leave est un excellent thriller et devient un autre incontournable dans la filmographie du cinéaste.

Decision to Leave prend l’affiche dans quelques salles au Québec le 21 octobre prochain.

Note des lecteurs0 Note
Points forts
La composition visuelle
Les nombreux revirements du scénario
La mise en scène experte
Points faibles
Une tension sexuelle moindre entre les deux protagonistes
4
Note Horreur Québec

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×