lake placid legacy crocodile movie

«Lake Placid: Legacy»: au royaume des dents numérisées

Note des lecteurs0 Note
0
3

Un groupe d’aventuriers intrépides se risque sur une île isolée pour remporter un concours. Ils découvrent alors un laboratoire mystérieux et un redoutable prédateur.

Sorti en 1999, le premier Lake Placid, réalisé par Steve Miner était savoureux et drôle, en plus de cultiver un suspense haletant. La brochette d’acteurs irréprochables faisait des flammèches avec l’animatronique géant. Presque vingt ans plus tard, nous en sommes au sixième film de cette franchise, devenue télévisuelle depuis.

Lake Placid posterComme on pouvait s’y attendre Lake Placid: Legacy est un réservoir à clichés. On ne se branche pas sur SyFy pour y regarder des films élaborés, mais de petits films bas de gamme ayant le mérite de nous amuser. Et si ce n’est pas le cas? Personne ne sera surpris de lire que ce volet présente un scénario décousu et carrément ringard. En revanche, difficile ici d’y percevoir de l’autodérision. Le résultat est donc que cet étalage d’inepties est une tentative avortée de présenter un film qui fait peur. Contrairement à une série de nanars qui assume être de la foutaise — on pense entre autres aux Sharknado —, ce dernier opus se prend au sérieux alors qu’il ne le devrait pas.

Inefficace à susciter les rires ou à créer le moindre suspense, le long-métrage devient lourd et ennuyant. Hors de question de prendre à la légère ses adolescents sur qui on a plaqué des rôles d’adultes expérimentés puisque le ton du film n’est pas à la rigolade. Une journaliste professionnelle qui semble à peine sortir du secondaire et un scientifique pubère font partie de ces nouveaux héros sans saveur auxquels se frottera le crocodile géant. Leur précocité n’empêchera pas ces petits génies de prendre des décisions aussi improbables qu’outrancières.

En parfaite adéquation avec le scénario, la réalisation de Darrell Roodt, un expert en série B, échoue à générer une ambiance inquiétante. Il faut dire que les minables CGI, qui remplacent la marionnette réaliste du premier film, ne l’aident en rien.

À travers cette vitrine de médiocrité, les acteurs laissés à eux-mêmes ne présentent que très peu d’intérêt.

LAKE PLACID LEGACY Official Trailer 2018

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×