Les mal-aimés de l’horreur: Teaching Mrs. Tingle

Pour la convaincre de lui donner la note qui lui permettra d’obtenir une bourse d’étude, une étudiante (Katie Holmes) et ses deux amis (Marisa Coughlan et Barry Watson) se rendent à la demeure de l’enseignante (Helen Mirren) à la réputation de chipie et séquestrent cette dernière dans le but d’arriver à leur fin.

Vendu carrément comme un film d’horreur et originalement titré Killing Mrs. Tingle (changé après la tuerie de Columbine), la toute première réalisation (et la dernière, à ce jour) du scénariste de Scream, Kevin Williamson, se situe surtout parmi les comédies macabres où sarcasme et humour noir sont omniprésents; jouant souvent avec les codes de l’horreur. Dans la même veine que Serial Mom et Drop Dead Gorgeous, c’est le 20 août 1999, en pleine rentrée scolaire, que Teaching Mrs. Tingle prit l’affiche. On connait la suite…

Le mauvais marketing et la bande-annonce trompeuse n’ont dupé personne et ce xième film de la vague de «films d’horreur pour ados des années 90» n’a pas réussit à trouver son public, malgré une distribution et un scénario plutôt intéressants. Dommage pour Helen Mirren (Winchester) qui faisait son entrée dans le cinéma américain populaire, après que Meryl Streep (Death Becomes Her) et Sigourney Weaver (Alien) avaient toutes deux refusé le rôle. Se démarquant plutôt du côté de l’Angleterre avec des films d’auteur comme The Cook, the Thief, His Wife & Her Lover et la très populaire série Prime Suspect dans laquelle elle tenait le rôle principal, ce fût un arrivée brutal pour Mirren chez nos voisins du Sud.

Cette comédie noire est quand même loin de manquer sa cible. On reconnait ici la plume de Williamson qui signe également le scénario. Le public familier de I Know What You Did Last Summer, The Faculty, Cursed et autres slashers de l’époque reconnaîtront son humour parmi les délicieuses répliques assassines surtout livrées par le personnage d’Eve Tingle. Katie Holmes (Don’t Be Afraid of the Dark) se débrouille très bien en jeune étudiante prête à tout pour réussir, tandis que les personnages secondaires ont souvent tendance à prendre le dessus comme ses deux acolytes Marisa Coughlan (Gossip) et Barry Watson (Boogeyman). Une charmante distribution complétée par Jeffrey Tambor (Hellboy), Lesley Ann Warren (Clue) et Vivica A. Fox (Kill Bill: Vol.1), mais dominée par la surprenante présence de l’icône des années 80, Molly Ringwald (The Breakfast Club, Pretty in Pink), dans le rôle de la suppléante à bout de nerfs.

Avec un budget de 13M$, Mrs. Tingle amassa difficilement qu’un «maigre» 9M$. Difficile de dire s’il s’agit d’un problème de marketing ou si la tuerie de l’école secondaire Columbine, ayant eu lieu quatre mois avant la sortie, a peut-être nuit au succès du film. On ne le saura probablement jamais…

On ne se cachera pas que la présence d’Helen Mirren sauve probablement la donne. Alors inconnue du grand public, elle arriva à sortir du lot et tirer son épingle du jeu. Les fans d’ironie et de macabre seront servis dans ce film tout de même léger et gentil, parfois maladroitement réalisé, mais qui n’est qu’une grosse partie de plaisir et qui, malgré son échec, reste encore à ce jour dans la liste des films cultes de plusieurs cinéphiles. Le temps arrange les choses, dit-on. Peace.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.