S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
[Littérature] BloodHunt: la nuit du chasseur
7Note Finale
Note des lecteurs: (1 Vote)
8.5

Un tueur à gages du nom de Vincent travaille pour le parrain de la mafia locale. Lorsque M. Venditi lui ordonne de tuer un vieil homme, Vincent ne comprend pas pourquoi on a besoin de lui pour un contrat qui semble aussi simple. Il découvre rapidement que le mafieux cherche à le piéger et que sa cible est en fait un dangereux vampire. S’il parvient à éliminer le suceur de sang, cette rencontre changera définitivement sa vie et le poussera sur le chemin d’une vengeance sanglante.

Nombreux sont les bédéistes à passer par la voie de l’autopublication afin d’atteindre leur public, particulièrement dans un petit marché comme celui du Québec. Si la qualité n’est pas toujours au rendez-vous pour ce genre d’entreprise, BloodHunt propose au contraire une bande-dessinée qui tient la route. Avec son long trench-coat et ses pistolets high-tech, Vincent fait penser à Blade, mais il est loin d’avoir le même code d’éthique. Tueur à gages de profession, ce dernier ne se gêne pas pour se nourrir de victimes innocentes, semant de nombreux cadavres sur son passage.

Bloodhunt livre jaquette couverture

On connaît les auteurs Dany Dagenais et Simon Pothier entre autres grâce aux Tales from Outer Worlds, une publication qui s’inspire des pulps et qui contient à la fois des nouvelles littéraires et de courtes bande-dessinées (trois numéros ont été publiés jusqu’à maintenant).

Il est intéressant de voir les deux acolytes proposer une histoire plus longue que celles de leurs précédentes bande-dessinées, qui avaient la fâcheuse tendance à être anecdotique (la présente publication contient 50 pages).

BloodHunt ne réinvente pas la roue et le ton est un peu juvénile, mais l’ensemble est bien écrit, particulièrement les pensées de Vincent. Sinon, le trait de Pothier fait preuve d’une habilité plaisante pour l’œil et est spécialement efficace dans les scènes d’action, le dynamisme rappelant celui du manga. Enfin, si la bande-dessinée est uniquement en noir et blanc, les amateurs de gore ne seront pas déçus, BloodHunt étant généreux en effusion de sang et en tripaille de toutes sortes.

Maintenant que les origines du personnage ont été racontées, on a hâte de voir ce que Dagenais et Pothier proposeront pour la suite, car oui, on espère qu’il y aura une suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.