S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Le Festival du nouveau cinéma, qui se déroulera du 3 au 14 octobre 2018, fait connaître les premiers titres de la programmation de sa 47e édition via communiqué aujourd’hui.

On apprend avec beaucoup d’excitation que le dernier titre très attendu de Lars von Trier, The House That Jack Built, sera projeté à Montréal:

Le film se déroule dans les années 1970 aux États-Unis où l’on suit le tueur en série Jack (Dillon) et les meurtres qui définissent son développement dans ce domaine. Les spectateurs vivent l’histoire du point de vue de Jack, chaque meurtre étant décrit comme une œuvre d’art. Alors que la police se rapproche, ce dernier prend davantage de risques et révèle des détails intéressants sur sa condition personnelle lors d’une conversation avec un autre homme (Ganz).

Voyez l’extrait du communiqué des premiers titres annoncés:

«Ainsi les cinéphiles montréalais pourront notamment découvrir en primeur : l’incontournable Shoplifters de Hirokazu Kore-eda (Japon), lauréat de la Palme d’or du Festival de Cannes; Capharnaüm de Nadine Labaki (Liban) – Prix du Jury à Cannes; Trois Visages de Jafar Panahi (Iran) – Prix du meilleur scénario à Cannes; Woman at War de Benedikt Erlingsson (Islande) – Sélection à la Semaine de la Critique à Cannes; le cinglant The House that Jack Built de Lars von Trier (Danemark); ainsi que la comédie décalée Au poste! réalisée par le cinéaste et musicien Quentin Dupieux (Mr. Oizo) qui reviendra au FNC, quatre ans après avoir présenté son film Réalité.

En complément de cette sélection internationale, sont dévoilés trois premiers longs métrages québécois qui promettent de ravir, chacun à leur manière, le public du Festival, soit: Genèse de Philippe Lesage, chaleureusement accueilli par la critique et le public lors de sa première mondiale au Festival de Locarno; le film d’animation Ville Neuve de Félix Dufour-Laperrière, présenté prochainement en première mondiale au Festival international du Film de Venise, dans lequel on pourra entendre les voix de Paul Ahmarani, Gildor Roy et Johanne-Marie Tremblay; sans oublier Dérive, premier long métrage de David Uloth et Chloé Cinq-Mars, mettant en scène Mélissa»

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.