[2010 à 2019] Les 50 films d’horreur les plus importants de la décennie!

10- Les Affamés (2017) de Robin Aubert

Peut-être que dans une rétrospective américaine, Les Affamés n’atteindrait pas une position aussi élevée, mais étant donné qu’on est to Kébec icitte, disons que le film résonne davantage en nous. Non seulement Robin Aubert aura réussi à nous servir une vision unique et très personnelle dans le sous-genre assez épuisé du film de zombies, mais il a également pu enfin nous offrir un film d’horreur de chez nous dont on peut être extrêmement fier.

Les Affamés image film

9- Evil Dead (2013) de Fede Alvarez

En 2013, un nouveau venu dans le milieu s’attaquait à un gros morceau du cinéma d’horreur: un remake de The Evil Dead. On s’attendait évidemment au pire, mais les créateurs (Sam Raimi n’était pas bien loin à la production) ont eu la brillante idée de proposer un virage à 180 degrés avec un traitement sérieux et un personnage principal féminin, qui ne remplaçait pas l’iconique Ash de Bruce Campbell. Et c’est sans parler du festival de gore qu’on nous a servi sur un plateau d’argent. Evil Dead figure parmi les meilleurs remakes du cinéma d’horreur.

Evil Dead image film

8- A Quiet Place (2018) de John Krasinski

C’était un défi audacieux que de proposer un scénario où les personnages ne doivent ni parler et ni faire de bruit pour une sortie en salle. Est-ce que le public allait être au rendez-vous? A Quiet Place s’est avéré être une véritable surprise en 2018 en raflant tout sur son passage au box-office (le film aurait réalisé un profit net de 93 millions de dollars) grâce à son approche distincte et très efficace, ayant généré un bouche-à-oreille plus que positif. A Quiet Place: Part II est présentement en post-production et prévu pour une sortie le 20 mars 2020.

A Quiet Place image film

7- The Babadook (2014) de Jennifer Kent

La puissante fable sur le deuil et la maternité The Babadook a alimenté la conversation sur une plus grande visibilité pour les femmes dans l’industrie du cinéma, en plus de voir son croque-mitaine transformé de façon virale en icône gaie. Lorsque Netflix a accidentellement classé le film dans la catégorie LGBTQ en 2016, la communauté l’a accueilli à bras ouverts comme métaphore du «monstre» dans le placard. Le Babadook est alors devenu phénomène culturel avec une pléthore de memes, de fan art et de parodies, profitant même d’une édition Blu-ray limitée aux couleurs du drapeau arc-en-ciel de la fierté.

The Babadook image film

6- It (2017) de Andy Muschietti

Film d’horreur le plus rentable de tous les temps, parmi d’autres records, le séisme Pennywise des dernières années est indiscutable. Même les critiques ont été moins tendre envers la suite parue cette année — It affiche un score de 86% sur Rotten Tomatoes contre 63% pour It: Chapter Two — la nouvelle «franchise» orchestrée par Andy Muschietti (Mama) cumule des recettes de plus d’un milliard de dollars et est rapidement devenu un phénomène de culture populaire célébré à travers le monde.

It image film

5- It Follows (2014) de David Robert Mitchell

Un film d’horreur intelligent et stylisé qui ne verse pas une goutte de sang? It Follows a renversé la critique (et le public!) avec son concept rafraîchissant, son esthétique onirique rétro et les synth obsédants de sa trame sonore. En plus de remporter la meilleure performance financière pour un film à la distribution limitée dans les cinémas du Canada et des États-Unis en 2015, It Follows nous a présenté la remarquable actrice Maika Monroe, qui continue d’être associée au genre de l’horreur (The Guest, Villains).

It Follows image film

4- Get Out (2017) de Jordan Peele

Que reste-t-il à dire sur ce mégasuccès critique et commercial? Avec un parfait mélange d’humour et d’horreur, Get Out a exposé le racisme «bienfaisant» d’une Amérique qui se croyait sans tache après Obama, en plus de prouver au monde que Jordan Peele était bien plus que l’une des moitiés du duo comique Key & Peele. En développant le thriller social, le réalisateur s’est mérité les plus grands honneurs, dont celui de voir son nom figurer aux côtés de ceux de grands maîtres de l’horreur comme Craven et Romero. Malgré ses inégalités, son prochain film Us a eu droit à un accueil fracassant. On attend donc avec impatience The Twilight Zone et Lovecraft County.

Get Out image film

3- Hereditary (2018) de Ari Aster

2018 aura sans contredit été l’année Hereditary. Le premier long-métrage d’Ari Aster nous offrait une vision troublante et déstabilisante sur le deuil, qui fait encore parler de lui aujourd’hui. Outre son climat inquiétant et imprévisible, le film ne serait rien sans la performance emblématique de Toni Collette (Krampus), qui selon plusieurs aurait dû se mériter une nomination aux Oscars. La production peut également se vanter d’avoir été la plus lucrative de A24 jusqu’à maintenant, ce nouveau studio qui propose depuis 2012 des films en genre en marge du schéma hollywoodien et désormais devenu gage de qualité pour plusieurs cinéphiles. C’est d’ailleurs eux qui sont derrière la production et la distribution du second film d’Aster cette année, le non moins controversé et singulier Midsommar.

Hereditary image film

2- The Witch (2015) de Robert Eggers

Saisissant, le premier long-métrage du directeur artistique Robert Eggers (The Lighthouse) peut bien pousser le souci de reconstitution à l’obsession, il s’agit bien d’un produit de son époque. The Witch séduit la critique alors que débute la campagne électorale américaine opposant Donald Trump à Hilary Clinton, surnommée «witch with a capital B» par la presse conservatrice. À la fois symbolique et hyperréaliste, il transcende le cinéma pour représenter la montée d’une quatrième vague féministe qui revendique la figure de la sorcière comme modèle d’émancipation féminine.

The Witch image film

1- The Conjuring (2013) de James Wan

En 2013, un certain James Wan, surtout connu pour ses franchises à succès Saw et Insidious, a littéralement changé le visage du film d’horreur surnaturel avec The Conjuring. Annabelle, The Nun, La Llonara; six suites et spin-offs ont suivi (et suivront) le méga-succès, dont la marque se fait sentir dans le genre depuis. En nous introduisant les personnages cultes de Ed et Lorraine Warren, Wan a créé un véritable empire, qui, avec ses 1,9 milliards en recettes combinées, est devenu la deuxième franchise plus lucrative de l’histoire du cinéma d’horreur, tout juste derrière un autre géant surnommé Godzilla.

The Conjuring image film

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.