BC Unit 09416 Crop R V3

[Critique] Black Crab: patinage derrière les lignes ennemis

Le réel avantage des plateformes est certainement de nous faire bénéficier de films étrangers qui sont souvent assez inspirés. Black Crab, qui paraît ce vendredi chez Netflix est une petite perle en soi. Bien sûr, nous sommes loin des accomplissements que furent des longs-métrages comme Roma ou The Irishman, mais ce thriller a de quoi vous faire passer une excellente soirée.

Évoluant dans un monde post-apocalyptique ravagé par la guerre, Caroline Edh a été séparé de sa fille. On lui ordonne de se joindre à un commando de six soldats, dont les membres sont choisis pour leur habileté à patiner. L’objectif est de traverser un océan de glace pour livrer un colis secret, dont certaines facultés pourraient anéantir la guerre. Bien sûr, pour s’assurer que Caroline soit dévouée à cette requête, on lui explique qu’elle pourra retrouver sa fille si elle réussit.
svg%3E

Ce petit film suédois, premier long-métrage du cinéaste Adam Berg, est un divertissement comme on en voit peu. Adapté du roman de Jerker Virdborg, la prémisse du scénario nous change déjà des drames de guerre habituels. Transférer une arme secrète d’un endroit à un autre par des voyageurs en patins donne droit à plusieurs moments de tensions assez palpables. Si la témérité de l’héroïne principale en vient parfois à la rendre antipathique, et que certains rebondissements semblent un peu arbitraires, l’ensemble n’en demeure pas moins une virulente dénonciation des conflits armés et des choix moraux pouvant en découler. Le conflit survenant dans Black Crab n’est pas réellement identifié, mais plus la trame avance et plus on dépouille son absurdité.

À la réalisation, Berg joue habilement avec ses images nocturnes et sa musique pour dresser une ambiance tantôt inquiétante, parfois même lyrique. C’est comme si cet archipel de glace que l’on franchit avait une dimension surnaturelle, en plus d’être un obstacle terrifiant.

Comme à chacune de ses apparitions à l’écran, Noomi Rapace (Prometheus, Lamb) est remarquable d’émotions et de nuances. Cela dit, la distribution l’entourant est tout aussi brillante. Bref, Black Crab est excellente surprise à regarder sans faute.

Black Crab arrive chez Netflix le 18 mars prochain.

Note des lecteurs2 Notes
Points forts
L'ambiance sombre, inquiétante et lyrique
L'originalité de la prémisse
La distribution cinq étoiles
Points faibles
Certaines décisions étranges de la protagoniste
4
Note Horreur Québec

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×