voces

[Critique] Don’t Listen: les voix de l’au-delà à écouter

Note des lecteurs8 Notes
3.5
Note Horreur Québec

Après qu’un couple et leur fils de 8 ans, Eric (Lucas Blas), emménagent dans une nouvelle maison pour la restaurer, ce dernier commence à entendre des voix. Le père, Daniel (Rodolfo Sancho), fera appel à un expert en phénomènes paranormaux et sa fille pour venir en aide à sa famille.

Don't Listen filmC’est vendredi dernier, le 27 novembre, que le film espagnol Don’t Listen (Voces) arrivait sur Netflix. Après avoir réalisé plusieurs courts, le jeune réalisateur espagnol Ángel Gómez Hernández en est à son premier long-métrage. Fan d’horreur, il semble s’inspirer beaucoup de James Wan (InsidiousThe Conjuring) et Mike Flanagan (The Haunting of Hill House), que ce soit avec ses mouvements de caméra ou tout simplement en cachant des esprits en arrière-plan. Malheureusement, comme il en est à ses débuts, le manque d’expérience peut se faire ressentir lors des scènes effrayantes qui tombent souvent à plat et n’arrivent pas à faire monter l’angoisse chez le spectateur. La musique, trop présente, gâche ces moments d’épouvantes et nuit grandement à l’ambiance. Cela n’empêche quand même pas le film de proposer quelques jump scares efficaces, qui feront sursauter les âmes plus sensibles. Il est clair, malgré tout, que le réalisateur a une vision et qu’il porte une attention particulière aux détails de l’histoire.

Le scénariste, Santiago Díaz, nous présente une histoire de maison hantée avec des thèmes familiaux hors du commun et plusieurs revirements de situations inattendus. Le film commence directement dans l’action, et même si une petite introduction pour bien nous présenter la famille aurait été un bel ajout côté développement, le déroulement de l’intrigue se fait efficacement et sans longueur. Les personnages secondaires, eux, sont bien développés et présentent un passé intéressant. On sent même qu’ils essaient d’être mis de l’avant pour une éventuelle suite ou un spin-off.

Au final, Don’t Listen est un bon divertissement et un bel ajout dans le catalogue d’horreur de Netflix. On a hâte de voir ce que Ángel Gómez Hernández nous réservera avec plus d’expérience derrière la caméra. Pour le moment, on vous recommande aussi de visionner Behind, un de ses courts-métrages disponible sur Vimeo, gagnant de plusieurs prix et qui sera adapter en version long-métrage par Lionsgate et produit par Sam Raimi.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×