[Critique] Hoax: bigfoot et bodycount

Note des lecteurs0 Note0
2.5
Note Horreur Québec

On ne se fera pas d’illusion, l’idée d’un slasher avec un Sasquatch n’est dépassée, en terme de manque d’originalité, que par les requins. Cela dit, ce n’est pas pour autant que l’effort de rajouter une pierre à l’édifice n’est pas louable. En effet, entre les mains d’un bon cinéaste, tout peut s’avérer intéressant pour peu que l’approche possède au moins un brin d’originalité. Qu’en est-il de Hoax de Matt Allen?

Suite à la disparition de six campeurs dans une forêt du Colorado, une équipe de télévision est dépêchée sur les lieux afin d’enquêter. Est-ce une attaque d’ours comme le supposent les autorités ou y a-t-il quelque chose d’encore plus sinistre qui se cache entre les branches?

Hoax film poster

D’entrée de jeu, ce long-métrage semble assez banal. On a droit, dès la scène d’ouverture aux clichés des ados en chaleur et imprudents ainsi qu’à celui de la bande d’amis qui se séparent pour explorer l’origine d’un cri. Dans un film qui a un propos sur ces codes, ça peut encore passer, mais voir ce genre de chose en 2019 nous donne envie de crier un brin à la paresse d’écriture. Cela s’inscrit probablement dans une sorte d’hommage un peu raté au cinéma de genre. En effet, en plus du petit caméo d’Adrienne Barbeau (The Fog, Escape From New-York), l’un des personnages fait référence à de nombreux films d’horreur, de Jawsà The Hills Have Eyes. Cependant, cela est un peu trop anecdotique pour empêcher les plus tannés de ces clichés de soupirer et d’avoir envie de changer de film.

Or, ce serait passer à côté d’un petit film fort sympathique qui s’inscrit plutôt bien dans une soirée thématique Bigfoot. Le métrage de Allen ne révolutionne clairement pas le genre, mais contient suffisamment de bonnes idées et de revirements pour être dans la médiane positive des films de Sasquatchs. Au bas de cette médiane, certes, mais quand même du bon côté. En fait, le dernier tiers du film vaut le visionnement à lui-seul. Sans tomber dans le divulgâchage, disons simplement qu’il s’agit d’un délire assez inattendu porté par des acteurs et actrices qui tombent dans un cabotinage involontairement hilarant par moment.

Bref, à mettre entre les mains de quiconque cherche un petit truc passable à regarder entre deux films plus exigeants. Pas un immanquable, mais pas une arnaque non plus!

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.