Liseys Story — Official Trailer Apple TV 2 38 screenshot

[Critique] Lisey’s Story: quand Stephen King assomme au lieu d’effrayer

Note des lecteurs0 Note
2.5
Note Horreur Québec

Deux ans après la mort de son mari, un célèbre romancier, de curieux incidents se produisent dans la vie de Lisey. Alors que plusieurs sont prêts à tout pour mettre la main sur un manuscrit non publié du défunt, la femme endeuillée se remémore des épisodes qui exposent le don particulier de l’homme.

La série Lisey’s Story s’est conclue récemment pour les abonnés d’Apple TV+. Les fans de Stephen King avaient de quoi être emballés puisque l’auteur, qui a été si souvent mal adapté, autant au petit qu’au grand écran, signait lui-même le scénario de l’adaptation. Cela dit, le roman était déjà particulier dans la bibliographie de l’auteur et n’est pas apprécié par tous. Rappelons au lecteur que c’est en imaginant sa propre mort, et les épreuves que son épouse aurait à gérer après son trépas, que Stephen King eut l’idée pour son roman, qu’il considère comme son meilleur livre.

Histoire de Lisey - Série TV 2021 - AlloCiné

Assez amusant de constater que ce récit, voulant raconter les déboires de cette veuve, ne soit qu’un prétexte pour magnifier l’importance de l’écrivain, Plus souvent qu’à son tour, celle qui lui survie ici ne fait figure que de potiche de service.

Au niveau télévisuel, Lisey’s Story brille toutefois à plusieurs égards. La mise en scène est experte, la cinématographie délicieuse et la brochette d’acteurs est cinq étoiles. Pourtant, une fois assemblées, toutes ces qualités échouent à dresser quelque chose de savoureux. Le résultat reste sans âme et demeure d’un grand ennui.

Premièrement, les personnages semblent guindés et inaccessibles. C’était un peu le cas dans le roman, mais ici, l’omniprésence de retours en arrière rehausse encore plus ce sentiment puisqu’il hachure les épisodes dramatiques. On a beau passer la série à nous répéter que le romancier Scott Landon était un être exceptionnel, il n’en demeure pas moins agaçant à l’écran.

Il nous faut revenir et insister davantage sur la réalisation. La mention du cinéaste Pablo Larraín à la barre des huit épisodes entonnait un bon présage. Lui qui avait fait des merveilles avec le film Jackie semblait un candidat idéal pour raconter le destin d’une femme ayant vécu dans l’ombre d’un époux célèbre. Larraín est très habile dans l’art de la suggestion et son travail génère de belles images surréalistes.

Pourtant, la multitude de symboles et certaines compositions picturales qu’il tente d’ingérer à sa série semblent gratuites. On devine, par exemple, qu’il filme Julianne Moore flotter sur l’eau du bassin pour rappeler la manière avec laquelle John Everett Millais a peint Ophélie, mais la platitude de l’histoire semble indigne de l’allusion.

Julianne se dévoue corps et âmes à ce rôle exigeant, mais se débat en vain. Ses co-vedettes en font autant. Le résultat de cette série très attendue devient ainsi une somptueuse coquille vide.

Lisey's Story — Official Trailer | Apple TV+

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×