S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Critique: The Boy
7.5Note Horreur Québec
Note des lecteurs: (1 Vote)
6.7

Les nouveaux venus dans le paysage du film de poupée diabolique sont toujours bienvenues. En 2014, on accueillait Annabelle et c’est maintenant au tour de The Boy (alias Brahms) de faire son entrée! Brahms, c’est la représentation grandeur nature du défunt fils des Heelshire et ces derniers embauchent une nounou (Lauren Cohan) pour en prendre soin pendant quelques semaines, durant leur absence. Encore faudra-t-il que Greta, un peu décontenancée, suive certaines instructions à la lettre pour que Brahms soit «gentil avec elle».

12496182_1146629318680857_2231290583325075529_oLes critiques n’ont pas été tendres avec notre garçon. Oui, la production emprunte beaucoup aux films du genre et la réalisation demeure routinière, mais le suspense s’avère efficace du début à la fin. Les réactions de la gardienne, suffisamment crédible, tiennent la route; celles de ses acolytes mâles sont parfois un peu cliché. Mais avec ce genre de film, c’est souvent davantage du dénouement dont il est question. Le «punch» est en effet emprunté — de manière assez malhonnête — à une production dont on taira le nom, question de rien divulgâcher, mais au final, la surprise reste totale et on quitte sourire aux lèvres, au moins divertis par cette idée improbable, pourtant incroyablement amusante.

Est-ce qu’on était en droit de s’attendre à un aboutissement réaliste avec une prémisse de la sorte? The Boy vaut certainement un visionnement, à condition que nos attentes restent… rationnelles!

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.