[Critique] The Hunt: morts graphiques et humour caustique

Note des lecteurs1 Note
4
Note Horreur Québec

Douze personnes qui ne se connaissent pas se réveillent au milieu de nulle part et réalisent rapidement qu’ils sont pris pour cible par des gens qui chassent des humains pour s’amuser.

The Hunt devait sortir à l’automne 2019, mais a été repoussé après deux fusillades de masse aux États-Unis. Même le président américain avait critiqué le film sur Twitter après avoir vu la bande-annonce. Il n’en fallu pas plus pour en faire l’un des films les plus attendus de l’année. Quand on relit les tweets de Trump, qui disait que le film avait été produit «pour enflammer et provoquer le chaos» en août dernier, on ne peut qu’en rire.

Est-ce que l’attente en valait la peine? Le film livre exactement ce qu’il avait promis et devrait répondre aux attentes des amateurs du genre.

The Hunt affiche filmDès les premières minutes, The Hunt ne déçoit pas en enchaînant les morts à un rythme impressionnant. Les amateurs d’hémoglobine seront très bien servis, car les meurtres sont très graphiques. Malgré une bande-annonce qui en montre beaucoup, le film réservait tout de même quelques surprises.

On comprend rapidement que les «méchants» font partie d’une élite gauchiste, qui cherche à avoir bonne conscience tout en s’attaquant à un groupe d’individus qui se situe plutôt à l’autre extrémité de l’échiquier politique.

Le rythme ralentit ensuite, mais l’humour ne s’essouffle jamais et les blagues socio-politiques s’enfilent les unes à la suite des autres jusqu’à la toute fin. L’écriture de Nick Cuse et Damon Lindelof (la série Watchmen) est très «dans ta face» et n’épargne personne.

Betty Gilpin (GLOW) est inoubliable dans le rôle de Crystal. Il faut dire que son personnage devait être immensément amusant à jouer et s’éloigne drastiquement des traditionnels rôles féminins. C’est surtout grâce à elle qu’on pardonne au film de ne jamais retrouver l’intensité des premières minutes.

Au final, The Hunt est donc un divertissement efficace et une hilarante mise en garde à tous les adeptes de théories du complot qui sévissent sur le Web.