midnight

[Fantasia 2021] Midnight: on vous croit

Note des lecteurs0 Note
3.5
Note Horreur Québec

La plus grande erreur qu’on pourrait faire avec Midnight, c’est de croire qu’il s’agit d’un film simple. Oui, on a affaire à un suspense minimaliste, cherchant à aller droit au but. Il n’y a pourtant rien de simple dans le fait de maintenir le spectateur dans un état de tension permanent.

Le long-métrage s’inscrit dans la tradition établie du thriller coréen. Bien qu’il ne puisse pas rivaliser avec les grands noms du genre, il possède les qualités techniques stellaires qui tiennent aujourd’hui guise de standard dans son pays. Le résultat est un thriller nocturne adrénaliné et angoissant, presque en temps réel, qui garde la pédale au plancher pendant toute sa durée.

Le film raconte l’histoire de Kyeong-mi, une femme sourde et muette s’apprêtant à prendre des vacances avec sa mère (qui a le même handicap) pour la toute première fois. Les deux femmes tomberont toutefois sur le chemin de Do-sik, un tueur en série qu’elles aperçoivent en train de s’en prendre à une autre jeune femme (So-jung). Commence alors un jeu de chat et de la souris intense, dans lequel se retrouve impliqué le frère de So-jung et où obtenir de l’aide pourrait s’avérer beaucoup plus compliqué que prévu…

svg%3E

La métaphore est dure à manquer. Ces femmes sans voix subissent non seulement les assauts d’un psychopathe caméléonique, mais aussi l’indifférence répétée des gens qu’elles croisent face à leurs appels à l’aide. Elles mettent de l’avant la misogynie et la passivité qui prévalent autant dans notre système de justice que chez la société civile. Cette violence patriarcale est réduite à sa plus simple expression, soit un demi-marathon pour fuir notre tueur à-travers un labyrinthe urbain où les quelques oasis sont tous des mirages. Le film souligne la complicité du spectateur à cette violence par l’indifférence qu’il lui manifeste.

Ce qui caractérise le maniaque de Midnight, c’est sa capacité à manipuler.Le psychopathe a toujours un nouveau mensonge sous la langue pour se tirer d’un mauvais pas. Encore et encore, des inconnus lui donnent le bon dieu sans concession. Dans le premier tiers du film, il parvient même à persuader Kyeong-mi et sa mère qu’il est un témoin innocent du même meurtre qu’elles… Annonçant ensuite progressivement ses macabres intentions. La tension du film repose sur sa conscience de la vulnérabilité des protagonistes et sa capacité hors pair à l’exploiter. Le spectateur expérimente ainsi la frustration de ne pas être crue… Ou même écoutée.

Dans le rôle à registre large du gaslighteur, le comédien Wi Ha-Joon est d’ailleurs excellent. Face à lui, Ki-joo Jin est solide dans un personnage dépassé par les événements qui se trouve peu à peu des ressources insoupçonnées. Malgré l’aspect cyclique des péripéties, le scénario parvient à offrir des variations intéressantes sur le même thème. Le film ferait d’ailleurs un programme double parfait avec le récent The Invisible Man.

Et le tout est emballé de main de maître par le réalisateur/scénariste Oh-Seung Kwon, dont il s’agit du premier long-métrage. Sa mise en scène est très physique, autant dans les scènes de chasse à couper le souffle que lors de quelques cascades périlleuses. Kwon utilise aussi la surdité de ses protagonistes pour construire des moments de tension depuis leur point de vue. L’ensemble est propulsé par une bande-sonore énergique, jusqu’à une finale épique.

Le film n’est toutefois pas sans écueils. Pour sans cesse renouveler la tension, le scénario de Midnight paraît par moments cousu de fil blanc. Quelques revirements pourraient titiller notre suspension d’incrédulité (et déclencher celle des spectateurs les plus pointilleux). Il faudra aussi accepter des moments de mélodrame appuyé. Certains fonctionnent, d’autres moins.

Reste que cette dévotion à la simplicité et à l’efficacité donne des résultats majoritairement positifs. Midnight parvient à représenter l’expérience de nombreuses femmes qui doivent non seulement survivre à leur agresseur, mais aussi se battre pour être crues par un système de justice fondamentalement brisé. Gageons qu’Hollywood prend des notes.

Midnight (2021) Korean Movie Trailer

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×