tueurs en serie Charlotte Greig

[Littérature] Tueurs en série: dans la tête des meurtriers les plus monstrueux

Note des lecteurs0 Note
0
7.5

Pour s’intéresser à un livre sur les tueurs en série, certains diront qu’il faut être atteint d’une curiosité malsaine. Pour ceux que ça n’attire pas, ça peut paraître sans intérêt et bizarroïde. De la même manière, on peut trouver étrange les gens qui tripent sur le tricot ou qui espionnent les oiseaux, mais gardons à l’esprit que tous les goûts sont dans la nature… L’étude de l’être humain et l’analyse comportementale d’individus déviants nous aident à comprendre notre société.

D’abord publié en anglais à l’été 2017, nous avons eu droit à la traduction francophone en janvier dernier. À l’intérieur des 303 pages, on relate l’histoire de 76 meurtriers en série de divers pays (Iran, France, Angleterre, Canada, Hongrie, Écosse, Allemagne) sur une période approximative d’un siècle. Le bouquin est divisé en plusieurs catégories, par exemple; meurtriers sanguinaires, prédateurs de grand chemin, chercheurs d’or, cannibales déments, etc. Chaque tête d’affiche a droit à environ quatre pages qui relatent de l’enfance du tueur, de ses premiers meurtres, de son modus operandi, de sa capture, du verdict reçu en cour ainsi que de son état actuel. La formule est simple, mais efficace lorsqu’on souhaite faire une étude comparative sur un bon nombre d’individus.

svg%3E

Évidement, si vous êtes un fan des chaînes Canal D et Investigation ou même de Netflix, et que vous avez écouté tous les épisodes de Un tueur si proche, Amour fatal, Enfants tueurs ou Tueurs nés?, vous n’apprendrez pas grand-chose dans ce bouquin. Vous en savez probablement plus puisqu’en quelques pages, on ne peut pas approfondir un sujet comme on peut le faire en cinquante minutes d’antenne. Néanmoins, cette compilation factuelle reste intéressante à lire. Vous découvrirez peut-être des personnes dont vous n’avez jamais entendues parler, comme l’étrange et jamais capturé Béla Kiss, qui conservait le corps de ses victimes dans d’énormes barils d’alcool. La notoriété de Ted Bundy, de Jeffrey Dahmer, d’Albert Fish, d’Aileen Wuornos, d’Ed Gein et de Robert Pickton n’est plus à faire. L’histoire de ces personnages démoniaques, nous la connaissons en détail via une foule de matériel disponible sur internet. Par contre, il est fascinant qu’ils côtoient des criminels plus obscurs et moins connus. Les parallèles à faire entre les différents cas sont parfois surprenants. Pourquoi un tel est-il devenu une célébrité tandis qu’un autre, encore plus cruel et sadique, est resté dans l’ombre? De la matière à cogiter, mes amis!

svg%3EL’information est rarissime concernant l’auteure, Charlotte Greig, et ses motivations personnelles à écrire des livres sur les tueurs en série (elle en a presque une dizaine à son actif). Elle possède des études en histoire intellectuelle, donc il y a un lien à faire ici. Elle écrit aussi dans l’introduction:

«Toutefois, même si nous le nions, nous sommes fascinés par ce que font les tueurs (…) Nous voulons tout savoir des différentes méthodes pour détruire, démembrer et abuser rituellement du corps humain».

Dans le fond, nous cherchons tous à saisir pourquoi et comment un être humain peut commettre de telles atrocités sans remords. Est-ce à cause d’une lésion cervicale, d’un ensemble de gènes, de l’environnement familial instable et violent pendant l’enfance que l’empathie est poussée à s’atrophier, à disparaitre ou était inexistante au départ? Les théories sont multiples. Quelle est votre hypothèse personnelle ?

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×