[Critique] Outback: détour mortel australien

Note des lecteurs0 Note
3
Note Horreur Québec

Un couple de jeunes Américains se rend en Australie pour passer des vacances en amoureux. Si Wade a préparé un itinéraire qui suit la côte, Lisa propose de s’enfoncer dans le continent afin de découvrir l’outback australien. Une panne de GPS transforme leur voyage en cauchemar. Ayant perdu leur chemin, ils quittent leur voiture afin de grimper sur une colline et repérer une quelconque trace de civilisation aux alentours. Malheureusement, la nuit arrive plus vite que prévue et ils sont donc incapables de retrouver leur véhicule. Le couple se retrouve alors à errer dans cette région hostile et désertique sans nourriture, sans eau et sans arme.

Outback affiche filmApparemment inspiré d’une légende urbaine, Outback est le premier long métrage du réalisateur Mike Green. Pas de tueur en série ici. Contrairement à Wolf Creek, les protagonistes sont simplement confrontés à la nature, aux scorpions, serpents et autres animaux sauvages. La plus grande menace demeure par contre le manque d’eau et Wade fera tout ce qui est humainement possible, au péril de sa vie, pour recueillir quelques gouttelettes afin que Lisa puisse survivre.

Précisons que le couple est en crise dès le début du film et avant même leur arrivée à Sydney. En effet, Wade (Taylor Wiese) a fait sa grande demande dans l’avion devant les autres passagers, mais Lisa (Lauren Lofberg) a refusé. Cet enjeu dramatique n’est pas nécessairement très original, mais il permet de donner un peu de matière à un film dont l’histoire relève avant tout du fait divers et dont le scénario sur papier s’avère très mince. Sinon, si on parvient à adhérer à la proposition, on ne peut pas dire qu’on est charmé par les deux interprètes principaux. Taylor Wiese a un registre très limité et Lauren Lofberg a une voix plutôt gossante.

Malgré cela, le tout est bien réalisé et la tension est palpable. Le film est d’ailleurs particulièrement sombre, voire déprimant. Mike Green ne ménage à aucun moment ses personnages et les notes d’espoir sont quasiment inexistantes. Le spectateur ne peut donc que regarder, impuissant, la longue descente en enfer du jeune couple, ce qui risque d’être un exercice pénible pour certains. Donc, si votre intention est de vous divertir, vous êtes mieux de passer votre chemin.

Outback est disponible en DVD/VSD depuis le 9 juin.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.