Panic 1

[Critique] Panic: aucune raison de paniquer

Note des lecteurs0 Note
3
Note Horreur Québec

Adapté du roman pour jeunes adultes du même nom, Panic arrivait récemment sur Prime sous forme de série de dix épisodes. On se retrouve à Carp, une petite ville du Texas, où chaque été, les élèves récemment gradués du secondaire participent à un jeu dangereux appelé Panic. Les jeunes doivent affronter leurs plus grandes peurs en bravant une série d’épreuves dangereuses où le grand gagnant remporte une somme de 50000 dollars et l’opportunité de poursuivre leurs rêves hors de leur village. Heather Nill, interprétée par Olivia Welch, qu’on pourra bientôt voir dans le Fear Street de Netflix, décide sur un coup de tête de participer au jeu pour ainsi espérer quitter sa mère alcoolique et refaire sa vie ailleurs avec sa petite sœur.

Lauren Oliver, autrice du roman, signe aussi tous les épisodes de la série. L’influence YA (young adult) du matériel source se fait beaucoup ressentir sur le produit final. On y retrouve les clichés du genre comme le triangle amoureux, la protagoniste sage et timide, qui fera tout pour sa sœur, et un jeu dangereux conçu pour des adolescents. La bande-annonce nous présente pourtant Panic comme un thriller excitant, mais la plupart des épreuves qu’on y voit apparaissent quelques secondes dans des flash-backs. Celles que nos personnages doivent surmonter ne sont pas aussi intenses que ce qu’on essaie de nous faire croire. Côté performance, la majorité des jeunes acteurs se débrouillent assez bien et ont été parfaitement choisis pour leurs rôles.

Panic affiche Netflix

Pour le scénario, Oliver réussit quand même à nous garder accrochés en créant un suspense et du mystère autour du jeu. On sent aussi que ses protagonistes sont bien pensés, même s’ils sont stéréotypés. Par contre, on se ramasse avec tellement de personnages et autant de prénoms qu’on finit par perdre le fil de qui est qui. Pour une série adolescente, on passe aussi beaucoup de temps à découvrir les relations peu intéressantes entre les parents des jeunes gradués. La saga aurait ainsi pu être coupée d’au moins deux épisodes pour garder un bon rythme et ne pas trop tomber dans les longueurs.

Panic n’est définitivement pas une mauvaise série et les amateurs d’émissions pour jeunes adultes à la Pretty Little Liars risquent d’adorer. Les fans d’horreur et de suspense, eux, seront par contre bien déçus et se retrouveront divertis par seulement quelques scènes un peu plus sanglantes. Les épreuves des épisodes deux et trois comptent parmi les plus mémorables et angoissantes du lot et on espère que si deuxième saison il y a, on aura droit à un jeu plus intense.  

PANIC - Official Trailer | Prime Video

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×