Servant Photo 020302

[Critique] Servant – saison 2: le chemin de croix de Leanne

Note des lecteurs1 Note
4
Note Horreur Québec

Suite aux événements tragiques de la première saison, M. Night Shyamalan est de retour cet hiver pour une deuxième rasade de sa série Servant (La domestique), définitivement l’un des meilleurs coups d’Apple TV+, qui prend maintenant une tournure surnaturelle et sinistre très mystérieuse.

[NDLR: ce texte divulgue des éléments de la première saison.]

Le «nouveau» Jericho a été kidnappé et les Turner sont prêts à tout pour le retrouver rapidement. Ils iront jusqu’à retracer Leanne, disparue le même soir que l’enfant, dans la nouvelle famille où elle prête main forte. Les retrouvailles seront néanmoins plutôt difficiles pour cette dernière.

Servant saison 2 image Avec sa série, Shyamalan a su tisser une intrigue envoûtante au coeur de cette famille bourgeoise et d’apparence parfaite, mais qui a à peu près tout faux, à commencer par sa façon de vivre son deuil. Si la première saison s’attardait davantage sur le personnage de Dorothy (Lauren Ambrose, Six Feet Under) et le trauma qu’on lui a découvert vers la finale, l’attention se dirige maintenant davantage sur le sort de Leanne (Nell Tiger Free, Game of Thrones), alors qu’on en apprend un peu plus sur son passé et découvre la mécanique derrière certaines de ses «habiletés».

Le huis clos au sein de la demeure familiale se développe également de belle façon. Certaines pièces deviennent maintenant significatives quant au récit, comme les limbes du grenier ou le trou béant menaçant qui guette au sous-sol. Le réalisateur de The Sixth Sense s’entoure cette fois à la réalisation d’une poignée de cinéastes majoritairement féminines — Julia Ducournau (Grave), Lisa Brühlmann (Blue My Mind), Isabella Eklöf (Holiday) et sa fille, Ishana Night Shyamalan, qui signe ici ses débuts à seulement 20 ans —, en plus de Nimród Antal (Predators); des choix judicieux qui procurent une touche unique à chaque épisode grâce à des visuels excessivement soignés et réfléchis jusqu’aux moindres détails des motifs des tenues huppées de Dorothy. L’équipe offre même au passage quelques scènes glauques assez percutantes aux fans d’épouvante.

Si vous croyiez toutefois que le mystère allait s’éclaircir, détrompez-vous. Même avec sa conclusion, cette nouvelle saison de Servant ajoute littéralement une nouvelle couche de brume sur la trame, ce qui pourrait agacer quelques-uns. Mais c’est également ce qui nous tient, ce désir de vouloir percer encore un peu plus le mystère qui lie Leanne aux Turner. À cet effet, le format de demi-heures devient encore plus judicieux et titille bien notre patience. Gageons que ceux qui ont suivi la diffusion des épisodes au fil des semaines regrettent assurément de ne pas avoir pu bingewatcher le tout d’une traite.

Servant saison 2 image

Autre point: la distribution est, encore une fois, ahurissante. On prend un malin plaisir à observer les acteurs se démener dans ces situations loufoques, que ce soit dans un autre bulletin de nouvelles disjoncté à la Dorothy ou lors d’un souper familial de veille de Noël typiquement embarrassant. Ces touches d’humour noir au scénario offrent un contraste qui surprend à tout coup et fonctionnent étonnamment.

Finalement, certaines faiblesses de la précédente saison étant écartées (le placement publicitaire agace beaucoup moins cette fois), ces nouveaux épisodes rehaussent encore davantage la série et nous laissent croire que quelque chose de plus grand prend tranquillement forme. Assurément, le meilleur reste toujours à venir quant au dénouement de Servant — prévu pour six saisons au total — et on sera toujours fidèle au poste l’an prochain, M. Shyamalan.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×