[Critique] The Fanatic: la rançon de la célébrité

Note des lecteurs0 Note0
2
Note Horreur Québec

Un fan de cinéma désaxé en vient à traquer son idole, un acteur de films d’action, lorsque celui-ci lui refuse un autographe.

Paru récemment en vidéo sur demande, The Fanatic se veut une vitrine sur la vie à Hollywood. Cette nouvelle variation sur le thème de Misery ne brille aucunement de subtilité. Le réalisateur et chanteur Fred Durst de la formation Limp Bizkit a décidé de nous remâcher pour une énième fois cette idée éculée du «geek» perdant la tête face à une vedette.
The Fanatic affiche film

Impliqué avec son groupe dans l’écriture du scénario, il est déconcertant d’y percevoir une conception aussi superficielle du star system et de l’exubérance des chasseurs d’autographes. On était en droit de penser qu’ils auraient souhaité nuancer davantage le sujet, étant donné leurs expériences personnelles dans le milieu artistique. Ils ont au moins le mérite de nous offrir quelques clins d’œil intéressants.

La casse n’est pas non plus sauvée par la mise en scène monotone qui semble tout miser sur John Travolta pour causer un effet. Ce dernier, en général plus à l’aise dans des rôles de méchants, offre un jeu inégal. S’il réussi parfois à rendre son psychopathe attachant et crédible, il en fait une caricature à d’autres moments. De son côté, Devon Sawa peine à injecter de la saveur à cette vedette paumée.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.