chucky saison 2

[Critique] Chucky – saison 2: une réunion de famille sanglante et festive

On l’attendait depuis l’an dernier: la deuxième saison de Chucky s’est récemment terminée et quelle saison! La poupée meurtrière est en feu et le trio campé par Zackary Arthur, Björgvin Arnarson et Alyvia Alyn Lind, ne savent plus où donner de la tête.

Six mois après les événements de la première saison, on retrouve Jake, Devon et Lexy qui tentent de reprendre une vie normale. Mais ce n'est que de courte durée, car Chucky est de retour prêt à se venger. Suite à un meurtre sordide, les adolescents sont jugés responsables et envoyés dans un couvent où on tentera de leur enlever de la tête cette histoire de poupée meurtrière. Chucky a la ferme intention de les poursuivre et, bien entendu, il n'est pas seul.
svg%3E

Les personnages sont maintenant comme des prisonniers. Non seulement ils sont la proie de l’étrangleur de Lakeshore, mais ils n’ont personne vers qui se tourner, Andy étant porté disparu. De nouveaux personnages font leur apparition dont Nadine (Bella Higginbotham), jeune pensionnaire naïve qui aurait dû se trouver des amis avec des problèmes moins sanglants. On fait également la connaissance du Père Bryce, joué par le solide Devon Sawa (Black Friday), qui avait d’ailleurs campé Logan, l’oncle de Jake, dans la première saison. Les jeunes acteurs qui nous ont conquis l’an passé sont toujours aussi convaincants et on les suit aisément dans leurs mésaventures.

Comme si ce n’était pas assez, les déboires de Jennifer Tilly alias Tiffany Valentine se poursuivent. Elle détient toujours captive Nica (Fiona Dourif), corps où l’âme originale de Chucky réside encore. Et puis arrive le moment tant attendu: le retour de Glen et Glenda, qu’on n’avait pas revus depuis Seed of Chucky. Les deux rejetons sont incarnés par Lachlan Watson et Lachlan Watson (Chilling Adventures of Sabrina). Eh oui, l’interprète non binaire campe habilement le duo de jumeaux très coloré. La série prend vraiment un sacré tournant avec leur arrivée. S’en suit une quantité phénoménale de surprises et de retournements de situation qui nous tient en haleine jusqu’au dernier épisode. Si cette saison est de loin plus créative que la précédente, ceux et celles qui n’ont pas apprécié Bride et Seed risquent de moins aimer la direction que prend maintenant la série.

Même si l’humour coule toujours à flot, tout comme le sang d’ailleurs, on traite de sujets plus sérieux tels la religion et la dépendance aux anxiolytiques, ce qui ajoute de la nuance au récit. Et que dire du développement de personnalité des différents Chucky, qui ajoute du piment à cette série déjà mouvementée? On se régale et on en redemande. Le récit qui débute avec l’Halloween s’étale sur deux mois au total et se clôt à la perfection avec un épisode de Noël excessivement festif.

Au final, les amateurs de la première saison se doivent de continuer à suivre les exploits de Chucky. L’horreur et l’humour se côtoient à merveille et le résultat devrait plaire aux fans de la franchise. Il s’agit d’un spectacle jouissif que l’on savoure jusqu’à la dernière minute. Horreur Québec vous souhaite des fêtes aussi joyeuses que celles de Chucky et sa famille.

Chucky était présentée sur la chaîne américaine Syfy et diffusée chez Showcase au Canada.

Pour lire notre rétrospective de la franchise cinématographique, c’est ici.

Note des lecteurs4 Notes
Points forts
Le scénario remplis de surprises
Devon Sawa
L'humour noir et sanglant
Points faibles
L'humour parfois absurde et méta qui pourrait en faire décrocher certains.
4
Note Horreur Québec

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×