TheLongNight CultLeader Horror WellGoUSA 034 1

[Critique] The Long Night: une nuit de frayeurs et de longueurs

Le phénomène des sectes a toujours occupé une grande place dans le cinéma d’horreur, des classiques comme Rosemary’s Baby jusqu’au plus récent Midsommar. Rich Ragsdale (Ghost House) se sert de la thématique pour tenter de terroriser les spectateurs dans The Long Night, maintenant disponible en vidéo sur demande.

Grace (Scout Taylor-Compton, Halloween 2007) a grandi dans une famille d’accueil et cherche des réponses quant à l’identité de sa famille biologique. Après qu’un investigateur lui ait donné une piste, elle se rendra dans le Sud des États-Unis avec son conjoint Jack (Nolan Gerard Funk, Truth or Dare) afin d’en apprendre davantage sur ses parents. Leur escapade tournera au cauchemar dès leur première nuit, alors que le couple sera attaqué par un culte mystérieux.
The Long Night affiche film

Ragsdale tente d’en faire trop à la réalisation. Le cinéaste nous offre plusieurs plans d’ensemble du Sud des États-Unis (un peu trop même) et les quinze premières minutes du long-métrage finissent par ressembler à une vidéo touristique. C’est beau, mais le rythme s’en retrouve grandement affecté. Le réalisateur nous perd avec toutes ces visions, flashbacks, ralentis inutiles et des séquences qui semblent être présentes seulement pour atteindre la barre des 90 minutes. Ajoutez à cela une trame sonore souvent trop forte et on devient vite submergés.

Les personnages de la secte sont assurément l’élément le plus effrayant du film et réussissent à augmenter la tension seulement avec leur simple présence. Leurs costumes réalistes et la mise en scène offrent une bonne dose d’angoisse à l’histoire, en plus de nous garder accrochés. Nos protagonistes, quant à eux, sont toutefois plutôt beiges. Nolan Gerard Funk arrive à donner un peu plus de gras au personnage stéréotypé du conjoint, mais on ne peut pas en dire autant de Scout Taylor-Compton. L’actrice passe son temps à crier ses lignes et joue sans aucune subtilité, nous faisant perdre tout attachement envers Grace.

Le troisième acte nous transporte dans un délire hallucinatoire, où on nous lance des effets spéciaux médiocres, qui ne font aucun sens avec le style du métrage, en pleine face. Malgré ces quelques «twists», le dénouement reste assez prévisible.

Note des lecteurs0 Note
Points forts
La secte
Les changements d'éclairages
Points faibles
Les longueurs et séquences inutiles
Scout Taylor-Compton
2.5
Note Horreur Québec

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×