the night e1612196106658

[Critique] The Night: cauchemar tout-inclus

Note des lecteurs0 Note
3.5
Note Horreur Québec

Après une soirée arrosée, un couple iranien habitant Los Angeles se perd dans la grande ville et décide de passer une nuit dans le très glauque hôtel Normandie. Une fois bien installé dans leur chambre avec leur bébé, Babak (Shahad Hosseini, A Separation) et Neda (Niousha Noor, la série Here and Now), vivront des événements mystérieux et devront faire face à leurs démons intérieurs.

The Night, maintenant disponible en vidéo sur demande, est la première production américaine à être distribué en Iran depuis 1979. Le thriller psychologique du réalisateur irano-américain Kourosh Ahari (Generations), se déroule majoritairement en farsi et nous transporte dans un hôtel qui semble tout droit sorti de l’univers de Stanley Kubrick.

Tge Night affiche filmIl est difficile de ne pas faire de comparaisons avec The Shining lorsqu’on parle d’hôtel hanté, mais outre le traitement de l’image, le film d’Ahari se distingue bien du classique de 1980. Avec sa trame sonore, sa direction photo et sa direction artistique, The Night arrive à rendre son atmosphère inquiétante. Le montage sonore, quant à lui, nous aide à bien immerger le spectateur dans la chambre en compagnie du couple. Le réalisateur en est encore à ses débuts dans l’horreur, ayant seulement réalisé quelques courts-métrages auparavant, mais on le sent déjà très à l’aise avec le genre.

Ahari se retrouve aussi derrière l’écriture du scénario, en compagnie de Milad Jarmooz. Malgré quelques petites longueurs et un personnage principal plus ou moins attachant, l’histoire nous garde accroché alors qu’on se questionne sur les événements qui hantent Babak et Neda. Les scénaristes utilisent beaucoup de symboles au travers du film et réussissent à nous faire douter de ce qui est vrai et ce qui est faux. Côté jeu, le couple livre une bonne performance et George Maguire (13 Reasons Why) parvient à faire monter le niveau d’épouvante en tant que réceptionniste mystérieux.

Les fans de thrillers psychologiques voudront certainement ajouter The Night à leur liste. Même si on ne termine pas notre visionnement complètement terrifié, on ne peut qu’apprécier le traitement que le réalisateur a su apporter à son histoire. Celui-ci fait monter le suspense en incorporant plusieurs éléments d’horreur sans pourtant jamais tomber dans les clichés du genre. Kourosh Ahari est à surveiller: espérons qu’il décide de poursuivre son chemin dans les eaux de l’horreur.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×