truth seekers nick frost samson kayo social

[Critique] Truth Seekers: ratage spectral

Note des lecteurs0 Note
2
Note Horreur Québec

Après Slaughterhouse Rulez, le célèbre duo Simon Pegg/Nick Frost nous offre la deuxième production de sa nouvelle bannière indépendante, Stolen Pictures. Produit, co-écrit et mettant en vedette les deux stars de Shaun of the Dead, Truth Seekers débarquait en exclusivité le week-end de l’Halloween sur Amazon Prime. Avec la pénible sélection Welcome to the Blumhouse et maintenant cette nouvelle série, on peut dire que la plateforme aura définitivement manqué le bateau pour la saison de l’horreur.

Gus travaille comme installateur pour un fournisseur de réseau mobile de jour, et comme chasseur de fantômes dans ses passe-temps. Sur YouTube, il partage ses enquêtes paranormales homemade à une poignée de fans. Arrive au travail Elton John (non, pas le chanteur-compositeur), avec qui il est maintenant contraint de faire équipe. Les deux hommes se verront confier des tâches qui les entraîneront dans une spirale d’histoires de fantômes à travers le Royaume-Uni.

Truth Seekers affiche Amazon PrimeNi drôle, ni effrayante, la série qui promettait une aventure spectrale différente à chaque épisode ressemble davantage à une légère saison de Les Intrépides en mode paranormal. Il faut dire que le format d’une trentaine de minutes par segment n’aide pas trop à développer les intrigues, qui demeurent toutes très en surface. L’écriture cible définitivement les geeks que nous sommes avec la culture des conventions, des YouTubeurs et, bien sûr, quelques références à l’horreur, mais se garde d’écorcher ou même de commenter ces sujets; peut-être par peur de déplaire. En évitant les dialogues punch et incisifs, on se retrouve avec des blagues et situations plutôt convenues, voire clichées, qui ne lèvent pour ainsi dire jamais.

La série peine également à trouver son rythme au fil de ses huit épisodes. Par moments, Truth Seekers semble vouloir imbriquer quelques éléments de l’histoire de l’Angleterre à ses scénarios, mais pas à tout coup. On développe également ce parallèle entre les âmes et les radiofréquences, pour ensuite basculer dans un complot à la They Live rencontre Doctor Who. Puis, il y a, évidemment, notre héros en deuil du décès de sa femme et cette histoire d’amour improbable qui se développe sous nos yeux. Nick Frost, toujours prisonnier de son casting de lourdaud, incarne une version gentille de ses rôles la trilogie Cornetto. Heureusement, le personnage d’Elton, incarné par Samson Kayo, apporte un peu de fraîcheur à l’ensemble. La distribution, qui compte également Malcolm McDowell (A Clockwork Orange) en vieux grincheux parmi ses rangs, ne semble pas s’amuser outre-mesure avec le sujet.

En plus d’un manque de moyens flagrant — les effets spéciaux ne sont pas très convaincants — Truth Seekers est une énième variation sur le thème qui manque cruellement de mordant et risque de sombrer rapidement dans les limbes des plateformes de streaming.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×