[Fantasia 2019] 1BR: reconstruire sa vie

Note des lecteurs1 Note
3
Note Horreur Québec

Le réalisateur David Marmor est venu présenter à Fantasia en primeur mondiale son premier long-métrage intitulé 1BR, dont il est également l’auteur, devant une salle comble.

Sarah (Nicole Brydon Bloom, The Affair) veut refaire sa vie et être plus indépendante, particulièrement de son père. Elle espère pouvoir s’inscrire à une école de mode, avoir un emploi et trouver un appartement abordable à Los Angeles. Par chance, elle visite le complexe Asilo Del Mar et est choisie parmi les nombreux candidats. Excitée de débuter sa nouvelle vie, elle emménage dans son nouveau logis et y fait la rencontre de voisins fort sympathiques. Les premières nuits sont pourtant difficiles: la tuyauterie fait un bruit d’enfer, son chat disparaît et une présence se fait sentir dans son appartement. Que se passe-t-il réellement au complexe Asilo Del Mar?

Tout comme pour Come to Daddy, il est difficile d’aborder l’intrigue de 1BR sans en dévoiler certains rebondissements. On peut tout de même mentionner que Marmor réussit à installer une ambiance anxiogène où le spectateur ressent complètement la perte de contrôle vécue par le personnage de Sarah. Malgré quelques longueurs, le scénario est captivant et les scènes d’action violentes, bien que peu nombreuses, sont très réalistes et bien réalisées. Quelques incohérences viennent ponctuer l’histoire, dont la réaction de notre héroïne face aux bruits incessants qui l’empêchent de dormir. La plupart d’entre nous aurions avisé le propriétaire ou tout simplement quitté l’endroit.

L’actrice Nicole Brydon Bloom s’en tire plutôt bien pour sa première présence au grand écran. On comprend bien ses motivations à vouloir se détacher de son père et vouloir voler de ses propres ailes. Sans être parfaite, son interprétation est efficace et crédible. On se doit également de mentionner Susan Davis (Abattoir), qui joue madame Stanhope, une vieille dame confuse anciennement actrice. Son jeu est adorable et parvient même à émouvoir. Il aurait été intéressant toutefois de développer davantage les autres personnages afin d’ajouter une couche d’angoisse à l’ensemble.

Heureusement, la finale est amplement satisfaisante et n’emprunte pas le chemin de la facilité. Pour un premier film, Marmor nous démontre son potentiel. Avec des acteurs mieux dirigés et un scénario un peu plus étoffé, on est convaincu que le réalisateur nous proposera une œuvre encore plus réussie la prochaine fois.

Consultez notre couverture Fantasia 2019

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.