patrick senecal flots

Un extrait du nouveau roman de Patrick Senécal «Flots» partagé

Patrick Senécal est un homme bien occupé ces derniers mois.

En 2020, l’auteur québécois nous offrait le balado Écho, puis une relecture d’Aliss en roman graphique en compagnie de l’illustrateur Jeik Dion. Cette année, on aura droit à la série télé Patrick Senécal présente, dont les premières images nous étaient présentées récemment, ainsi qu’au nouveau roman Flots, publié aux Éditions Alire le 15 avril prochain.

La maison d’édition partage aujourd’hui le résumé officiel, qui nous en dévoile davantage sur ce qui nous attend:

Florence est une jeune fille qui a l’air comme les autres: elle prend des cours de piano, a trois petites amies avec qui elle joue beaucoup, et il y a même le petit Félix qui lui fait de l’oeil timidement.

Au départ de l’histoire, on découvre Florence, la fillette de huit ans, seule chez elle, sans aucune trace de ses parents nulle part. Elle refuse de dire quoi que ce soit. Nous apprendrons la vérité à travers son journal personnel.

Nous découvrirons surtout, à travers ce journal intime, qu’en réalité Florence n’est pas tout à fait comme les autres…

On ajoute que dans son nouveau roman, Patrick Senécal relève un défi d’écriture intéressant alors que presque l’entièreté de l’histoire est composée du journal personnel d’une fillette. L’auteur a su transformer sa manière de raconter pour être fidèle au vocabulaire, aux tournures de phrases et à la façon dont la petite Florence voit et comprend le monde qui l’entoure

Un premier extrait de Flots est également partagé:

Maman m’a demandé si j’avais envie de regarder un film d’horreur avec elle sur Netflix. Elle était excitée et elle parlait fort parce qu’elle était soûle. Je connais ce mot-là parce que papa lui dit des fois. Il dit t’es encore soûle, là ? Je ne sais pas pourquoi il dit encore soûle, parce que maman n’est pas soûle tout le temps. Je dirais deux fois par semaine environ. Des fois juste une fois. Mais quand elle est comme ça, papa n’aime pas ça. Lui, il boit aussi de l’alcool, mais pas souvent et pas beaucoup. Et quand on boit trop d’alcool, on est soul. Je ne comprends pas pourquoi des fois maman boit trop de bière ou de vin, j’ai déjà goûté aux deux et ce n’est vraiment pas bon. Une fois, à Noël, maman m’a fait goûter à quelque chose avec de l’alcool que j’ai aimé, c’était sucré et c’était comme de la crème, et ça goûtait un peu le chocolat. Je ne me rappelle plus comment ça s’appelait, je pense qu’on en a quelque part dans la maison. En tout cas, c’était bon. Mais j’avais juste bu une gorgée parce que papa et maman disent que les enfants ne peuvent pas boire ça. Ce soir, maman a bu beaucoup de bière alors elle est soûle. Quand elle est soûle juste un peu, elle est de bonne humeur et elle rit beaucoup. Ça, c’est le fun. Mais des fois, elle est trop soûle et elle rit trop fort ou elle pleure trop fort, et ça c’est plate parce que ça fait du bruit dans la maison et ça m’achale quand je fais autre chose, mettons quand je lis. Là, elle était soûle, mais soûle le fun et elle voulait écouter un film d’horreur avec moi même s’il commençait à être tard. Alors j’étais contente et on a regardé le film. J’aime ça, les films d’horreur. Quand quelqu’un meurt avec tout le sang qui sort de lui, c’est dégueu, mais en même temps, c’est le fun, je ne sais pas pourquoi. Maman est toujours contente quand c’est un méchant qui meurt, mais elle est toute triste quand c’est un gentil. Moi, ça ne change rien. Même si la personne est gentille ou méchante, elle meurt pareil, alors ça ne change rien. Des fois, ils ont mal beaucoup quand le sang sort d’eux autres, surtout quand on leur arrache un bras ou une jambe ou une autre affaire, mais pas quand on leur coupe la tête parce que là, ils meurent tout de suite. Une tête ne peut plus vivre si elle est coupée, c’est comme ça. Alors quand on leur arrache quelque chose ou quand on sort plein d’affaires dégueu de leur ventre, là, ils crient, ça a vraiment l’air de faire mal, ça ne doit vraiment pas être le fun. Mais comme c’est pas à moi que ça arrive, ce n’est pas grave.

La couverture du roman, encore une fois illustrée par Jeik Dion, était dévoilée en janvier dernier:

svg%3E

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×