Mermaid

[Critique] Monsterland: pas assez de monstres!

Note des lecteurs3 Notes
3
Note Horreur Québec

Pour l’halloween, Crave offrait à ses abonnés cinq épisodes de Monsterland, la série originale de Hulu. Cette anthologie créée par Mary Laws (Preacher) est basée sur le recueil de nouvelles North American Lake Monsters: Stories de Nathan Ballingrud. Chaque épisode nous présente une nouvelle histoire, des nouveaux personnages et un nouveau monstre en nous transportant dans différentes villes des États-Unis. La distribution est composée d’une panoplie d’acteurs comme Taylor Schilling (The Prodigy), Kaitlyn Dever (Booksmart), Jonathan Tucker (Westworld) et Nicole Beharie (la série Sleepy Hollow).

Monsterland Crave afficheMonsterland est une bonne série: les acteurs sont tous excellents et la réalisation nous offre de magnifiques prises de vue, spécialement dans le troisième épisode New Orleans, Louisiana, réalisé par Craig William Macneill (Lizzie). La musique, les décors et l’éclairage sont aussi réussis. C’est du côté du scénario que la série rencontre des problèmes. Chaque épisode finit abruptement sans répondre à toutes les questions, ce qui serait parfait pour un film de 90 minutes, mais devient très fâchant après avoir visionné cinq épisodes de 50 minutes, qui contiennent plusieurs longueurs et nous laissent sans résolution.

L’autre gros problème que rencontre Monsterland c’est la stratégie marketing déployée par Hulu. La bande-annonce, très prometteuse, ne fait que nous montrer les seuls brefs moments où les monstres font leurs apparitions et nous présente la série comme une anthologie d’horreur, alors qu’au final ces créatures sont surtout présentes métaphoriquement et que les épisodes penchent davantage vers le drame humain. Un peu comme The Babadook de Jennifer Kent, les montres représentent la dépression, l’anxiété et la solitude. Après deux épisodes, on comprend que l’horreur n’est pas toujours ce qu’elle prétend être et se retrouve bien souvent en nous. Hulu a voulu bien faire en sortant la série en octobre, pour le mois de l’horreur, mais les fans de monstres seront bien déçus.

Finalement, Monsterland n’est pas une mauvaise série, mais elle ne réussit pas à livrer ce qui était promis et annoncé. On ne peut s’empêcher de penser qu’il manque un petit quelque chose pour que ce soit vraiment addictif, comme un twist à la fin des épisodes, plutôt que de nous laisser sans véritables conclusions.

Les épisodes 6 à 8 arriveront sur Crave le 20 novembre.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×