SD17 KSENIASTASSIOUK SB 01230 LOWRES 73ca2604 6fd1 ec11 a9dd 0edcbcd33718

[Critique] Slash/Back: Chasseuses vs. Aliens

Après une annonce qui a créé son buzz dans la cinématosphère canadienne, arrive enfin le tout premier long-métrage tourné à Pangnirtung au Nunavut, Slash/Back (Horreur Boréale au Québec) de Nyla Innuksuk. Le film que les premières critiques décrivent comme un mélange entre Attack the Block et The Thing a tout pour avoir son petit succès culte dans les cercles d’initiés et trouver son public.

Lorsque Maika et ses amies assistent à une invasion extraterrestre dans leur village au cœur de l’Arctique, c’est à elles de sauver la situation. Après tout, elles sont de la plus grande nation de chasseurs qui soit.
Slash Back affiche film

Comme pratiquement tous les premiers films, Slash/Back possède quelques défauts. Les actrices principales semblent, par moments, mal dirigées et la mise en scène est parfois un brin brouillonne. Cela dit, ce sont de maigres éléments négatifs à accepter en comparaison de tous les bons points. En effet, le projet suinte la volonté de bien faire et la passion, et cela se ressent dans la chimie palpable entre le quatuor d’adolescentes qui interprètent les protagonistes. Les jeunes actrices sont immédiatement attachantes, notamment par le fait que, contrairement à trop de personnages de films d’épouvante, ces dernières ont vu des films d’horreur. Les fans apprécieront d’ailleurs un bon nombre de clins d’œil à quelques chefs-d’œuvre.

Cela nous amène au scénario qui, sans rien réinventer, est honnête et possède plus de profondeur que ce à quoi on pourrait s’attendre. La guerre pour la survie du village sert en effet également de métaphore pour la survie de la culture des protagonistes. Ne rabaissant, ni ne glorifiant leur héritage, elles doivent trouver leur propre voie en étant conscientes des défauts et des qualités de la génération précédente. Conjugué à ce discours sur le passé, il y a évidemment celui sur l’ennemi envahisseur, un grand classique des films d’aliens. Une des ados porte d’ailleurs une veste sur laquelle on peut lire «No Justice on Stolen Land» (Pas de justice sur les terres volées). Difficile de ne pas voir les parallèles avec l’histoire coloniale du Canada.

Notons finalement que les paysages sont splendides et très rafraîchissants pour être le théâtre d’un film d’horreur et que les effets spéciaux, bien que parfois un peu difficiles à avaler, fonctionnent assez bien.

Bref, une belle petite surprise issue du grand Nord! On espère continuer à voir ce genre de pépites improbables émerger.

Slash/Back arrive en vidéo sur demande le 24 juin.

Note des lecteurs15 Notes
Points forts
La chimie des actrices
L'originalité
La profondeur
La musique
Points faibles
Effets numériques parfois trop visibles
Quelques blagues tombant à plat
Actrices quelques fois à côté
4
Note Horreur Québec

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×